DIVULGATION COSMIQUE : QUESTION DES TÉLÉSPECTATEURS PARTIE 6

Saison 7, Épisode 12


admin    20 mars 2017
 MILAB, blueorb, MIC    21,153

s7e12_viewer_questions_part_6_16x9.jpg

David Wilcock : Et bien, bon retour à “Divulgation Cosmique”. Je suis votre hôte, David Wilcock. Je suis avec notre initié des initiés, Corey Goode.

Comme je l’ai dit à plusieurs reprises, vos questions donnent le ton et influencent cette émission.

Corey, êtes-vous prêt à répondre à certaines des questions de notre audience ?

Corey Goode: Allons-y !

David : Plongeons directement dedans. "Corey déclare avoir été emmené par un orbe bleu. Il y a 3 ans, j’ai vu un orbe jaune avec mon fils. Il avait 7 ans à ce moment-là. Il l’a appelé ‘un vaisseau spatial’ et a commencé à lui courir après. Cela n’était pas petit et ne faisait pas de bruit.

"J’ai regardé mon fils et cela avait disparu. J’ai eu du mal à comprendre pourquoi j’avais été stupéfait mais mon fils, lui, savait ce que c’était. Pouvez-vous expliquer ce qu’est un orbe jaune ?"

Pour moi, cela ressemble à une observation d’OVNI. Cela pourrait simplement avoir eu une lumière jaune.

Corey : Oui. Cela ressemble à une réelle observation d’OVNI.

1 Corey

Et nous avons déjà parlé du fait qu’il y a différents types d’orbes. Et aucun d’eux n’a… Ils ne sont pas nécessairement liés les uns aux autres.

Souvent, si une entité désincarnée, ou un esprit, apparaît, il apparaîtra sous la forme d’un orbe – différents types d’orbes.

Un ami m’a dit qu’une fois alors qu’il chassait, il avait vu un orbe rouge flotter aux alentours. A peut-être quatre ans plus tard, j’étais avec un ami en train de chasser, et j’ai regardé au-dessus d’un champ de blé, j’ai vu un orbe rouge de la taille d’un ballon de basket qui semblait être en feu à l’intérieur d’une boule de cristal. Cela flottait comme s’il scannait le champ à la recherche de quelque chose.

Et ensuite, cela a disparu. Je n’ai pas la moindre idée de ce que cela pouvait être.

David : Très bien. Continuons et essayons de parcourir tout ce que nous avons.

La question suivante est de Leannaarts, “Corey et David,” – je suppose que celle-ci s’adresse à nous deux - "Que pensez-vous de l’idée que la planète Terre ne soit pas uniquement qu’une planète prison créée par les Reptiliens mais que nous soyons également torturés par ces êtres après notre mort et que nous les rencontrions dans d’autres dimensions ? Ils ont créé la religion, le système magique de l’argent, un champ magnétique qui nous contrôle ainsi qu’une opération lunaire afin d’effacer nos souvenirs ?"

Corey : Pour être honnête, je pense que nous donnons beaucoup trop de crédits aux Reptiliens.

David : Cela est très divergent de mon propre système de croyances.

Corey : Tout à fait. Il y a un certain nombre de non-terrestres qui utilisent cette planète comme boîte de Petri et qui font des expériences.

Oui, c’est une planète prison. Nous sommes essentiellement des esclaves élevés en plein-air courant dans tous les sens, pensant que nous sommes libres et que nous possédons tout le savoir de l’univers.

Les Reptiliens et ces… Il y a différents autres groupes avec lesquels nous sommes en contact et qui ont contribué à ce qui se passe sur la planète.

Nous ne pouvons pas tout attribuer aux Reptiliens parce qu’ils n’en sont qu’une petite partie.

David : En fin de compte, diriez-vous que l’intelligence extraterrestre négative est responsable de la création des religions d’OVNIs comme celle-ci, parce que si quelqu’un croit ce que dit cette question, cela  générera de l’énergie émotionnelle négative [loosh] ?

Corey: Oui, ils exploitent notre base de programmation génétique et sociale. Nous avons nous-mêmes créé les religions. Et ils ont vu à quel point ces religions nous contrôlaient.

Alors, oui, pourquoi n’auraient-ils pas donner un petit coup de pouce à l’idée de la religion ?

David : Nous avons une autre question de Leahahuman. "S’il vous plait, parlez plus de l’art et de la culture des peuples ETs. C’est très agréable d’entendre que le peuple de la Terre est reconnu pour sa créativité."

Cela semble être en relation avec ceux que nous nommons, faute d’un meilleur terme, les Micaites, que vous avez rencontré.

Corey : Oui, c’est cela. Et pas uniquement à travers Mica. Cet échange, ce système galactique d’échanges que nous avons avec d’autres civilisations, inclus le fait qu’ils veulent des œuvres d’arts, vous savez, des statues.

Vous savez, les œuvres d’art qui ont disparu pendant la Seconde Guerre Mondiale pourraient être suspendues sur un mur dans un autre système solaire en cet instant.

Alors oui, nous sommes très créatifs. Ils aiment cela de nous. Et ils sont également créatifs et ils ont leur propre art à partager avec nous.

David : Jacob, l’initié du programme spatial qui m’a été d’une grande aide depuis des années en me donnant tous en tas de renseignements, a très joliment corroboré ce que vous avez dit. Et il m’a expliqué avoir rencontré certains types d’extraterrestres qui étaient des gens très ennuyeux. Un peu comme si quelque soit la personne avec laquelle vous parliez, c’était un peu comme parlez avec la même personne. Ils se ressemblaient tous.

Pensez-vous qu’il y ait une raison pour laquelle les humains de la Terre pourraient avoir une plus grande diversité dans leurs personnalités et potentiellement une plus grande créativité que certaines de ces civilisations extraterrestres ?

Corey : Je pense que ce que vous venez de décrire ne représente qu’une minorité.

David : D’accord.

Corey : Mais, oui. Je veux dire, tout ce bricolage génétique qui a été fait sur notre espèces a créé un… Ils ont tous des émotions assez fortes mais leur amplitude est habituellement plus restreinte.

David : Identique aux Vulcains dans "Star Trek" ?

Corey : Non, ils ne ressentent pas d’émotions.

David : Oui, d’accord.

Corey : Ils aiment mais ils aiment profondément et ils font l’expérience de l’amour de façon différente de la nôtre.

Nous avons une telle variété d’émotions que c’est à la fois bénéfique et à notre détriment. Nous ne pouvons pas contrôler nos émotions.

Une fois que nous aurons appris à les contrôler et à les canaliser dans de le créativité, alors… Je veux dire, nous n’avons même pas encore commencé à créer ce dont nous sommes véritablement capables.

David : Si l’on se base sur l’idée dont vous nous avez parlé, c’est-à-dire que nous serions sur une sorte de planète prison, pensez-vous qu’il pourrait y avoir une sorte de côté sombre primordial dans l’âme humaine sur Terre ? Que peut-être cela apporte de l’eau au moulin en générant une plus grande créativité, une meilleure qualité dans l’art que ne l’aurait une civilisation de type utopique où il n’y aurait pas ce degré de souffrance ?

Corey : Oui, c’est très possible.

David : Je le pense également. Nous avons maintenant Gymratt89.

"Hé, Corey. D’après vous, y a-t-il des empathes intuitifs, des personnalités métamorphes, etc., qui ont pu échapper ou qui ont pu garder un profil bas et rester cacher ou ne pas être détectés par les recruteurs du MILAB, du gouvernement ou des groupes de la Cabale ?

Corey : Oui. Les personnalités métamorphes sont très difficiles à entrainer. Beaucoup d’entre elles font un petit bout de chemin dans le programme et ensuite, on leur efface la mémoire et ils sont renvoyés dans la société.

Il y a donc beaucoup de personnalités métamorphes à l’extérieur. Et si vous êtes un empathe intuitif et que vous n’êtes pas découvert par le biais de tests ou par la lignée de votre famille ayant été sous observation, il y a de grandes probabilités pour que vous ne soyez pas dans leur ligne de mire.

David : Vous avez mentionné qu’il y avait un nombre croissant de personnes qui avaient une expérience avec un orbe bleu, et qui ne savaient même pas ce que c’était. Ils faisaient donc des recherches sur Google et découvraient notre émission, et ils vous écrivaient.

En se basant sur cette question, pensez-vous que ces personnes ont toutes été identifiées ? Ou bien est-il possible que tout se passe hors de leur portée ?

Corey : Il y a beaucoup de choses qui se passent hors de leur portée mais les orbes bleus rendent habituellement visite aux personnes qui ont besoin d’être éveillées à leur but d’être présent.

2 Blue Orbs

Je vous ai envoyé une vidéo. Des gens parlent en espagnol en arrière-plan, et il y a des orbes bleus qui flottent aux alentours. Ils discutent entre eux.

Ce type de choses est fait pour éveiller les gens.

David : Lorsque vous dites "éveillé", est-il possible qu’il y ait une sorte d’activation accélérée de l’ADN ou de la conscience qui aménerait une personne à devenir un empathe intuitive alors qu’elle ne l’était pas auparavant ?

Corey : Non, en fait, je pense que cela amène les gens à se souvenir de qui ils sont et de ce qu’ils sont venus faire à niveau subsconcient.

Ils ne vont pas consciemment se dire, "Oh, attendez une minute. Je suis un alien. Que fais-je ici ?" Vous savez, "il est temps de se mettre au travail."

David : Oui.

Corey : Tout se passe inconsciemment mais c’est un catalyseur.

David : Très bien. Passons à une autre question. C’est d’UFO22 :

"Question pour tout le monde." Je suppose que cela signifie que je pourrais essayer de répondre également même si cela n’est pas réellement le format de cette émission.

"Comment Sigmund et le groupe du programme du bas-niveau ont-ils découvert Corey ? Et quelle était la technologie de contrôle mental utilisée pour le faire sortir de chez lui jusqu’à leur vaisseau où les interrogations chimiques avaient lieu ?" Cela fait donc deux questions.

Corey : Oui. Et bien, ils m’ont découvert suite à tous les bavardages qui ont découlé depuis que l’émission a commencé. Ce groupe du complexe militaro-industriel fait partie de l’Armée de l’Air et ils ont un briefing totalement différent de celui que reçoive beaucoup d’autres personnes dans les autres programmes spatiaux secrets.

Ce que je disais correspondait jursqu’à un certain point, mais ensuite, il y avait beaucoup de choses que je disais qu’ils ne pouvaient pas croire parce que cela ne faisait pas partie de leur briefing.

Par conséquent, ils ont décidé de me rendre une petite visite et de rassembler un peu d’informations afin de comprendre ce qui se passait.

Et la seconde partie de la question concernant la façon dont ils vous contrôlent afin de vous faire sortir de votre maison ?

Ils ont des technologies qui contrôlent le mental et les systèmes autonomes du corps. Ils peuvent vous faire respirer plus vite ou faire s’accélérer ou ralentir votre cœur. Ils peuvent vous faire vous lever, marcher et ouvrir des portes. Ils en ont les capacités.

Scientifiquement, je ne connais pas les détails. C’est plutôt une question pour Pete Peterson.

David : Ils ne peuvent pas prendre notre contrôle comme un robot contrôlé à distance et nous faire marcher, bouger nos jambes, avec un joystick ou quelque chose comme cela ?

Corey : Oui, ils le peuvent.

David : Oh, ils peuvent faire cela ?

Corey : Oui.

David : D’accord. Alors cela doit être bien plus puissant que ce dont est capable la télépathie humaine classique.

Corey : Tout à fait. Je veux dire, ils sont capables de vous faire vous lever, de marcher, d’ouvrir la porte. Cela a beaucoup à voir avec le fait qu’une fois que votre corps est en marche, votre mental se met en marche insconsciemment, et je suppose qu’il suit le mouvement. Vous savez, c’est naturel.

Lorsque vous arrivez devant une poignée de porte, votre corps et votre mental… vous n’avez pas à vous dire, "Tourne la poignée." Vous le faites.

Ils démarrent donc cette partie de votre cerveau.

David : Et bien, en divulguant quelque chose d’aussi litigieux, je m’inquiéterais du fait qu’il y ait beaucoup de personnes dehors qui pourraient être schizophrènes et qui seraient enclin à prendre quelque chose que vous auriez dit et à penser que leurs mouvements sont contrôlés à distance.

Par exemple, il y a beaucoup de gens qui croient qu’ils sont poursuivis alors que leurs symptômes sont totalement en accord avec la schizophrénie paranoïaque.

Alors étant donné qu’il n’y a que 800 000 personnes au total dans tous les secteurs de la communauté des renseignements, dans quelle mesure pensez-vous que cela soit étendu ? Parce que beaucoup de gens pourraient être enclin à penser qu’ils sont particuliers ou bien qu’ils sont contrôlés à distance de cette façon ?

D’après-vous, à combien de personnes cela arrive-t-il ?

Corey : Les non-terrestres l’utilisent dans les enlèvements/abductions. C’est quelque chose que nous avons obtenu d’eux et sur laquelle nous avons fait de l’ingénierie inversée.

David : D’accord.

Corey : C’est quelque chose qui vient d’une civilisation plus avancée, qui connais tous les modèles physiologiques de vies dans l’univers – ou tout du moins, dans la galaxie. Les manipuler est un jeu d’enfant pour eux.

David : Je suppose que ma question est surtout destinée pour les personnes qui pourraient avoir une crise de panique et penser qu’ils pourraient être posséder par cette technologie à n’importe que moment dans leur vie.

Corey : Vous savez, il y aura toujours des gens comme cela. À chaque fois que je mentionne quelque chose, les gens qui ont des personnalités distordues ou bien déséquilibrées, vont prendre l’information et se l’appliquer. Et il n’y pas grand-chose que nous puissions faire pour empêcher cela.

David : Je suppose que c’est une partie du problème avec la Divulgation Totale, n’est-ce pas ? Il va y avoir toutes sortes d’illusions et de fantaisies paranoïdes que des gens commenceront à avoir afin de se distinguer.

Lorsque vous rencontrez ces types de personnages, ils croient que le fait d’être conscient de certaines vérités sur ce qui se passe avec la Cabale, que celle-ci va en avoir après eux, qu’ils sont suivis.

Mais je ne pense pas que la plupart des personnes qui apprennent cela sur internet se distinguent et qu’ils soient sous la surveillance de la Cabale, ce genre de choses.

Corey : Non.

David : Alors, pouvez-vous nous parler un peu de cela ?

Corey : Oui, je veux dire, c’est assez rare d’être visé de cette façon. Vous devez être plus qu’une menace ou un élément pour eux. Le simple fait d’avoir des croyances sur les OVNIs ou les aliens, ou le fait de penser que vous savez des choses que les autres ignorent.

C’est comme les non-terrestres. Ils viennent ici. Cette personne est une… Ils la ou le considèrent comme un de leur élément et ils le ou la contrôle. Ils ne contrôlent pas les personnes d’autour de lui ou d’elle.

A part cela… Vous savez, ils utilisent des champs similaires pour causer sur une zone entière de voisinage – de plonger les gens dans un sommeil profond ou de modifier leurs ondes cérébrales, les mettre dans un profond mode d’ondes théta. Ils modifient leur conscience pendant ce processus lorsqu’il mette le corps en marche.

David : Je voudrais vous faire part de quelque chose. Il se peut que j’en ai déjà parler dans l’émission ou pas.

Mais une des expériences les plus émouvantes que j’ai eu, a été de crevé juste à côté de Washington D.C., sur la route entre Virginia Beach et New York.

Je suis allé au magasin de pneus et le type qui travaillait au comptoir avait été dans la CIA. Je l’ai deviné assez facilement grâce aux quelques histoires qu’il m’avait raconté.

J’ai mentionné les deux programmes d’opérations spéciales sur les OVNIs dont le sergent Clifford Stone nous avait parlé dans l’émission. On en parlait déjà – le Project Moon Dust et le Project Blue Fly – les yeux du type étaient exorbités.

Il m’a dit, "Comment savez-vous cela ?"

Et nous avons commencé à parler. Et j’ai dit dit, "D’accord. Et bien, les gars vous êtes mon problème."

Il a répondu, "Que voulez-vous dire ?"

Je lui ai dit, "J’ai dit certains mots clés au téléphone et il y a eu un clic et le cadran clignotait. Il est très clair que lorsque je dis certains mots tels qu’ ‘extraterrestre’, mon téléphone est enregistré. "

Je lui ai demandé, "Est-ce qu’ils me ciblent ?"

E il a répondu, "Et bien, où vivez-vous ?"

J’ai dit, "Virginia Beach."

Il a répondu, "Combien pensez-vous qu’il y ait de personnes surveillées de cette façon à Virginia Beach ?

J’ai dit, "Je ne sais pas. Peut-être 100."

Il a répondu, "La dernière fois que j’étais là-bas , il y en avait environ 40 000. "

Et j’ai dit, "D’accord. C’était ce que je pensais. Est-ce qu’ils enregistrent tout cela sur un disque dur sans même réellement écouter ?"

Et il a dit, "Oui."

Est-ce donc ce qu’il se passe – une sorte de collection de masse à la Snowden…

Corey : Tout à fait.

David :… sans aucune véritable…

Corey : Une meule de foin.

David : … action personnelle sur les gens de la part des agents des renseignements ?

Corey : Tout à fait. Et ce sont des mots clés qui entraine la mise en place d’une surveillance plus rapprochée.

David : Pour en conclure avec ce sujet, j’ai rencontré une incroyable paranoïa. Comme si la Cabale avait mis un important contrôle de l’esprit sur les gens afin d’essayer de leur faire croire que s’ils apprennaient quoi que ce soit sur ce sujet, qu’ils seraient pris en chasse par les agents des renseignements et qu’ils seraient espionnés.

Et je ne crois pas que la plupart des gens ne seront jamais inquiétés par la Cabale.

Corey : Non.

David : Seriez-vous d’accord ?

Corey : Oui, tout à fait. Nous nous gérons nous-mêmes de cette façon.

David : D’accord. La question suivante vient de Larz et il est dit, "J’aime ces épisodes de Questions & Réponses. J’aimerais qu’il y en ait plus souvent." D’accord, et bien, allons-y.

"Je ne me souviens pas si ces questions ont déjà été posées donc je les poses tout de même. J’aimerais en savoir plus sur la vie quotidienne des ETs que Corey connait. Voici mes questions. Je suis désolé si cela semble stupide.

"Numéro un…" Nous allons répondre à celle-ci parce qu’il y a sept numéros.

"Numéro un : Qu’est-ce que mangent et boivent ces ETs ? Mangent-ils aussi fréquemment que les humains avec petit-déjeuner, déjeuner et dinner ?

Corey : Beaucoup de ces êtres sont très avancés et leur métabolisme… ils gèrent leur métabolisme avec leur conscience et ils n’ont pas à concommer de la nourriture aussi souvent.

D’autres recoivent de la nourriture très souvent. Cela dépend de quels êtres nous parlons.

Il y a certains êtres qui absorbent les nutriments par la peau ; certains mangent simplement comme nous. Beaucoup mangent simplement comme nous.

Cela dépend donc du métabolisme de l’individu et d’où ils proviennent – de quelle planète ils proviennent. Leurs habitudes alimentaires vont correspondre à cela.

David : Je crois que c’est Henry Deacon qui m’a dit qu’il y avait certains ETs aquatiques qui prenaient des algues, et qu’ils avaient ces branchies sur leur poitrine et qu’ils frottaient simplement les algues contre leurs branchies. Et cela leur servait de repas. N’avez-vous jamais entendu parler de quoi que ce soit comme cela ?

Corey : Non, mais je peux voir… Les branchies sont identiques aux poumons. C’est là où les vaisseaux sanguins collectent l’oxygène. Des vaisseaux sanguins plus exposés pourraient rendre plus facile l’absortion des nutriments dans le système sanguin.

David : Et n’avez-vous jamais entendu parler de ceux qui mettent leurs mains dans des algues et qui seraient en mesure d’absorber par leurs mains ?

Corey : Comme Mork ? [Bruit de suçion] Ah, ah.

David : Ah, ah.

Corey : Non, je n’en ai pas entendu parler.

David : D’accord. Lorsqu’il demande s’ils mangent aussi fréquemment que nous, les trois repas par jour, vous avez dit que certains d’entre eux mangeaient plus rarement. Est-ce qu’il y en a d’autres, peut-être ceux qui ont un type plus humain, qui seraient véritablement similaires à nous, où les habitudes alimentaires seraient similaires ?

Corey : Tout à fait. Tout cela est lié à leur rythme circadien.

Vous savez, s’ils ont une planète avec des jours de 28 heures, leur corps et leur métabolisme vont suivre ce rythme. Ils vont donc prendre de la nourriture correspondant à ce rythme.

David : Dans le même ordre d’idées, je suis curieux de savoir à propos de la compatibilité alimentaire. En d’autres termes, est-ce que des êtres extraterrestres pourraient venir sur Terre et être en mesure de survivre en mangeant de la nourriture que l’on peut avoir ici au supermarché ?

Ou bien, y a-t-il des divergences dans le type de nourriture qu’ils pourraient manger ?

Corey : Et bien, beaucoup d’entre eux auraient un choc anaphylactique s’ils mangeaient les choses que nous mangeons.

S’ils doivent manger ce qu’il y a sur la planète, ils ne mangeront pas les mêmes plats que nous.

David : Le glutamate de sodium, les additifs, les produits chimiques, les conservateurs, ce genre de choses – est-ce de cela dont vous parlez ?

Corey : De cela, ou bien cela pourrait être simplement le blé, ou l’orge, ou quelque chose comme cela qui n’est pas compatible avec leur système.

Ils enflent littéralement et ont un choc anaphylactique.

David : Et bien, je me souviens au début, lorsque vous aviez été amené pour la première fois à l’Alliance du SSP et il avait ces petites boules de nourriture que vous pouviez manger mais vous risquiez d’avoir des réactions.

Corey : Non. J’ai dû les manger.

David : Oh !

Corey : C’était une sorte de boules au beurre de cacahuètes avec du lin et toutes sortes d’autres choses. Ma femme a préparé quelque chose un peu comme cela. Je devais les manger parce qu’avec le type d’imprimante ou de réplicateur qu’ils avaient, la nourriture faisait des ravages dans mon système.

David : Vraiment ?

Corey : Oui.

David : C’est intéressant. D’accord. "Numéro deux : Ont-ils des emplois de 9h à 17h ? Quels genres d’emplois ont-ils ?

Là, cela nous amène dans les choses intéressantes que l’ont voit dans "Star Trek", qui sont qu’ils vont dix fois plus loin. Ils ne paient pas pour boire un verre. Ils disent simplement qu’ils veulent un verre. Ou bien lorsqu’ils veulent un repas, ils ont un matérialisateur qui le prépare pour eux.

Alors ont-ils des emplois de 9h à 17h ? Doivent-ils gagner de l’argent ?

Corey : Et bien, ils doivent consacrer leur temps à leurs devoirs, bien entendu…

David : D’accord.

Corey :… mais je ne sais pas. Souvent, s’ils travaillent avec nous, ils travaillerons de 9h à 17h tout simplement parce que c’est ce que nous faisons.

David : D’accord.

Corey : Ce qu’ils font lors de leur temps libre après être parti du travail, je n’en ai aucune idée. C’est aussi différent qu’il y a d’êtres là-dehors. Certains peuvent aller dans leur quartier et peindre. Certains vont méditer.

Certains d’entre eux seront plus sociables et se rassembleront. C’est difficile à dire.

David : Mis à part les êtres de type drone, diriez-vous que peut-être la plupart de la vie sensible alterne entre des périodes de productivité et des périodes de loisirs ?

Corey : Tout à fait. Cela nous ramène au cycle circadien, le corps aura besoin de se reposer. Si ce sont des entités biologiques, ils auront des cycles tout comme nous.

David : Dans le même ordre d’idées, est-ce que toutes les formes de vies biologiques, quelles qu’elles soient, finissent par avoir des cycles de sommeil ?

Corey : Oui. Ils dorment. Certains d’entre d’eux ne dorment pas pendant une longue période et ensuite, ils auront un cycle de sommeil, qui durera des jours ou bien des semaines.

David : C’est intéressant. "Numéro trois : dorment-ils ? " Je supose que nous venons de répondre à cela.

"Numéro quatre : S’ils en ont un, quel est leur système d’éducation ?

3 Corey And David

Corey : La plupart de ces êtres apprennent de la façon dont j’espère nous apprendrons dans le futur. Les informations sont téléchargées.

Ils ont des moyens technologiques de télécharger des données dans leur cerveau et d’y avoir ensuite accès. Ils n’ont donc pas à s’asseoir dans une université, passer des mois à apprendre sur un sujet. C’est téléchargé et ils sont capables de l’appliquer.

David : Qu’est-ce que cela entrainerait par rapport à la naissance biologique et le processus de maturation ? Vous commencez tel un bébé, vous traversez l’enfance, l’adolescence et la phase adulte ?

Si vous pouvez télécharger les informations, quelle serait l’utilité de toutes ces années avant l’âge adulte ?

Corey : Et bien, ils téléchargent des informations tout le long de ce processus durant lequel ils grandissent – ce sont des informations qui correspondent à leur stade de développement. Je veux dire, ils ne vont pas…

David : Si cela été appliqué, il pourrait y avoir beacoup, beaucoup plus d’être intelligents que nous ne le sommes.

Corey : Absolument.

David : Oui.

Corey : Oui. Mais, vous savez, vous n’allez pas télécharger une bibliothèque à un être adolescent. Vous allez télécharger les informations qu’ils sont physiologiquement capables d’intégrer.

Si vous surchargez une conscience avec des informations, elle va s’arrêter.

David : "Numéro cinq : Que font-ils pour s’amuser ? Font-ils du sport ou regardent-ils la télé et des films ?

Corey : Oui. Vous savez, encore une fois, cela dépend des êtres. Certains peuvent passer du temps à écrire de la poésie, à faire de l’art. Cela dépend totalement du type d’êtres.

La plupart de ceux qui sont le plus de type-humain, sont assez similaires. Leurs cultures sont assez similaires. Leurs langages viennent du même langage d’origine, alors cela ne nous sera pas très difficile de communiquer avec eux.

Nous allons avoir bien plus en commun avec ces gens que la science-fiction nous le laisse croire.

David : "Numéro six : Fêtent-ils des vacances ou des anniversaires, ou ont-ils des sortes de fêtes ? "

Corey : Je sais qu’ils célèbrent leurs cycle de vie, les anniversaires – tout du moins, c’est ce que fait le peuple de Mica. Je ne sais pas… Je suis sûr qu’ils ont dû faire une marque sur le calendrier concernant le jour où ils se sont finalement débarassés des Reptiliens dans leur système solaire. Je serais surpris qu’ils ne l’aient pas fait.

David : Arrêtons-nous sur une question d’une ordre plus général qui vient de me traverser l’esprit et qui concerne la chronométrie.

Si vous avez quitté votre planète, même si peut-être vos rythmes biologiques sont naturellement reliés à cette planète, je penserais que si vous allez dans un autre système solaire, vous allez commencer par être régi par la physique de la rotation de ces corps.

Corey : Pas tant que cela régi, mais vous commencez à avoir des interférences, une sorte de décalage horaire ou quelque chose comme cela. Ils viennent ici et les choses ne circulent pas de la même façon.

David : Une des choses dont vous m’avez parlé dans la voiture et que je trouve qu’ils serait bien d’amener maintenant, c’est votre compréhension du fait que dans le SSP [Programme Spatial Secret] vous pouviez travailler depuis les années 80 dans une même base avec une personne arrivant des années 50.

Corey : C’est exact.

David : Et vous exprimentiez le même temps. Alors, si cela est vrai, tout comme vous nous le dites, comment pouvaient-ils garder la notion du temps à ce point ?

Corey : Vous suivez une heure standard – une sorte de temps Zulu standard – pour la journée. Ils utilisent le temps militaire. Mais si vous prenez quelqu’un dans le passé et que vous l’amenez jusqu’à aujourd’hui, c’est toujours le même système solaire, le même rythme circadien, les mêmes cycles.

Cela ne va donc pas les affecter autant que vous ne le pensez. Il y a ce temps zéro qui se met en place, et ces différentes personnes qui travaillent ensemble, ne sont pas autorisées à discuter de leur passé.

C’est pour cela qu’il en a fallu du temps pour découvrir qu’ils remontaient le temps pour attraper des cerveaux brillants et des techniciens afin de les amener dans la même période de temps dans laquelle j’étais.

David : Aviez-vous la moindre possibilité de savoir, si vous travailliez à la fin des années 80, quel était le pourcentage de gens qui avait été tiré des années 50 ? Ou bien venaient-ils d’une période avant celle-ci, peut-être le 18ème ou le 17ème siècles ?

Corey : Non, je pense qu’ils prenaient plus des personnes de la période de l’industrie moderne.

David : Et ils avaient les bonnes connaissances afin d’être utiles ?

Corey : Tout à fait. Et les singularités visibles étaient dans leurs façons de parler ou dans la façon de se tenir.

De décennies en décennies, les gens ne parlent pas et ne se tiennent pas de la même façon.

David : Alors pour en finir avec cette liste de questions.

"Numéro sept :… " – cela devient un peu plus pittoresque - "Est-ce qu’ils procréent comme nous ? "

Corey : Oui. Ils semblent beaucoup apprécier les relations sexuelles.

David : D’accord.

Corey : Ils n’utilisent pas toujours – tout comme nous – les relations sexuelles juste pour la procréation, mais beaucoup d’entre eux, feront ce que nous commençont à faire. Ils mettront leurs génétiques dans un laboratoire, ils seront génétiquement modifiés, et seront créés dans un environnement plus stérile qu’un utérus. C’est assez répandu.

Mais il y en a d’autres qui traverse le cycle complet de la naissance tout comme nous.

David : Est-ce que la polarisation des genres est une chose commune à travers les civilisations extraterretres ?

Corey : Oui. Oui. Et, il y a des espèces qui ont des mâles, des femelles et d’autres sexes. C’est très bizarre.

David : Et bien, je me souviens que Jacob, mon initié du programme spatial, m’a dit que d’après ces connaissances sur les Reptiliens, les gens pensaient qu’il y avaient différentes races de Reptiliens alors qu’il y avait en fait six genres qui étaient dans le spectre entre totalement mâle et totalement femelle.

Ces êtres pourraient nous paraitre d’aspects nettement divergents…

Corey : Oui, ils ont l’air différents.

David : … mais ils sont en fait simplement dans ce spectre des genres. Avez-vous déjà entendu parler de quelque chose comme cela ?

Corey : Pas avec les Reptiliens, mais oui, avec d’autres races qui ont un type plus mammifère. Ils ont un spectre, je suppose, qui n’est ni mâle, ni femelle. Cela requiert un effort de groupe pour procréer.

David : Hum. Très bien. C’est tout le temps dont nous disposons pour cet épisode de questions-reponses. J’en ai encore beaucoup ici, mais cela sera pour une autre fois.

C’est "Divulgation Cosmique". Je suis votre hôte, David Wilcock, qui vous apporte vos questions dans un débat direct avec Corey Goode de sorte que vous façonniez cette discussion. Continuez de nous en envoyer. Nous allons continuer à les utiliser. Et je veux vous remercier de nous avoir suivis.

Traduction: Peggy


Politique d’utilisation : S’il-vous-plaît, ne publiez qu’un tiers de cet article et ajoutez un lien pour cette page, pour la suite du texte. Vous pouvez citer des portions de l’article. Il serait grandement apprécié que ceux qui publient cette information suivent ce critère.

Loading...