Divulgation Cosmique: La Première Rencontre

Season 1, Épisode 2


admin    14 juil. 2015

CD_Promo_E2FirstEncounter.jpg

DW: Eh bien, Corey, c’est vraiment une grande aventure. Vous avez commencé à me parler, presque quotidiennement, je pense, - quand était-ce - en octobre 2014.

CG: Oui, c’était en octobre.  

DW: Quelque chose comme ça. Et lorsque nous avons commencé à parler, vous étiez simplement un autre informateur qui se présentait. Vous avez finalement décidé de divulguer votre nom, parce que quelques personnes l’ont deviné lors de leurs investigations. Et vous avez été amené à cette Alliance avec laquelle, jusqu’à ce moment-là, vous n’aviez pas eu vraiment beaucoup de contact. Est-ce exact? C’est quelque chose qui est arrivé après que nous ayons commencé à parler, après que votre nom soit connu et que vous ayez commencé à divulguer plus d’informations?

CG: C’est exact. Mon nom a été cité à cette Alliance, et aussi par ce nouveau groupe d’Aviens Bleus. Ils ont mentionné mon nom, ils ont dit qu’ils voulaient que je devienne un agent de liaison, entre eux et les autres groupes. Alors, on peut dire que j’ai été jeté dans cette arène.

DW: Est-ce que ces Aviens Bleus avaient déjà parlé aux membres du programme spatial auparavant?

CG: Oui, ils étaient en contact avec une personne, dont j’ai changé le nom par un nom similaire au sien, le lieutenant-colonel Gonzalez.

DW: Alors, vous avez rencontré Gonzalez avant cette nouvelle séquence d’événements, arrivés après que votre nom ait été personnellement mentionné?

CG: Non.

DW: Oh ! OK.

CG: C’était quelqu’un de nouveau pour moi. Il avait été en contact avec les Aviens Bleus, à peu près autant de temps que moi.

DW: Pendant combien de temps?

CG: Un peu plus de quatre ans.

DW: OK.

CG: Il était en contact avec eux. Il a cité mon nom au reste de l’Alliance des Programmes Spatiaux Secrets.

DW: Ils lui ont dit votre nom?

CG: Ils ont dit …

DW: Ils lui ont demandé de dire à l’Alliance qu’ils vous ont demandé par votre nom?

CG: Oui. Et …

DW: Donc vous n’aviez pas été là-haut depuis un bon moment, exact?

CG: Exact. Je n’avais pas fait partie de ce monde depuis un certain temps. Ils ont fait une enquête sur moi. Ils ont examiné mes antécédents et une grande quantité des archives de mon service a été modifiée. Il y avait des choses qui les inquiétaient. Ils voulaient vraiment que ce soit un de leurs propres membres qui soit délégué ou agent de liaison, avec ce nouveau groupe.

DW: Comment est-il possible qu’un groupe « black ops » puisse modifier les informations du dossier de sécurité de quelqu’un?

CG: Ces données sont codées de manière fixe.

DW: Il a sûrement paniqué.

CG: Oui, ça devrait être impossible. Ces informations sont codées de manière fixe.

DW: Et j’imagine qu’il y a, dans leur propre système, toutes sortes de réglements, de lois et de précautions concernant qui peut être amené là-haut. Et si vous avez été si longtemps en dehors, ils n’étaient sûrement pas contents de votre arrivée.

CG: Exact, ils n’avaient pas pleine confiance que je me conformerais aux règles établies et que j’obéirais à tous leurs ordres. Ils voulaient quelqu’un qu’ils pouvaient contrôler. 

DW: Wow, alors, votre nom leur a été parachuté. Comment avez-vous su qu’on vous avait demandé? Avez-vous été contacté par Gonzalez ou si c’est quelqu’un d’autre qui vous a contacté?

CG: J’ai été contacté par Gonzalez. J’ai fini par être amené dans un des vaisseaux, une des navettes.

DW: Oui.

CG: Et on m’a informé que j’avais été choisi par les Aviens Bleus et que cela arriverait. Et …

DW: Comment cela se passerait-il? Quel était le contact typique des Aviens Bleus?

CG: Ils apparaissaient dans ma maison, ou bien il y avait de petites sphères qui venaient et m’amenaient, de petits orbes.

DW: Vous avez dit qu’ils mesuraient huit pieds, alors comment avaient-ils assez de place dans votre maison?

CG: Ma maison a un haut plafond voûté. Ils avaient amplement de place. Ils apparaissaient dans ma maison.

DW: Semblaient-ils être affectés par la gravité? Est-ce que le plancher baissait?

CG: Non, le plancher ne changeait pas.

DW: Est-ce qu’ils flottaient ou semblaient-ils se tenir sur le plancher?

CG: Non, ils se tenaient là, comme une personne normale le ferait.

DW: Et ils semblaient totalement solides et réels? Ils ne ressemblaient pas à des fantômes?

CG: Exact.

DW: Wow.

CG: Oui, c’est comme si vous pouviez marcher vers eux et les toucher.

DW: Qu’avez-vous ressenti la première fois que c’est arrivé? Étiez-vous stupéfait?

CG: Bien, j’avais été en contact avec eux depuis un certain temps, mais ces contacts étaient de nature plus personnelle.

DW: C’est vrai, vous avez dit quatre ans.

CG: Pendant quatre ans.

DW: C’était donc des rencontres intermittentes pendant quatre ans, apparaissant dans votre maison?

CG: Exact, ce n’était pas un contact très régulier.

DW: Donc Gonzalez vous a fait le message qu’il vous amènerait là-haut et vous dites qu’une navette est arrivée. Pouvez-vous décrire brièvement cette navette? Comment c’est arrivé?

CG: Oui, il y avait une petite navette qui pouvait contenir cinq personnes, deux membres d’équipage en avant et il y avait trois sièges à l’arrière. Cette navette était de forme triangulaire et avait une forme de pyramide. Et le côté s’ouvrait. Vous montez à bord. Lorsque cette navette flottait dans la cour arrière, j’y montais. Lorsque vous montiez, la navette descendait et bougeait un peu.

DW: De quelle couleur était-elle?

CG: Elle était de la couleur gris–noir qui est souvent associée avec les bombardiers furtifs et que plusieurs personnes connaissent. En quelques minutes, nous partions vers le LOC.

DW: Et, à nouveau le LOC, c’est?

CG: Le Commandement des Opérations Lunaires.

DW: Aviez-vous déjà expérimenté ça auparavant?

CG: Pas de cette façon. Cette navette était nouvelle pour moi. Il y avait de la nouvelle technologie, qui n’y était pas lorsque j’y avais monté auparavant.

DW: Dites-nous ce qui s’est passé après. Y avait-il des fenêtres par lesquelles vous pouviez regarder durant le vol ou bien est-ce que tout était bloqué, une fois que vous étiez à l’intérieur?

CG: Bien, ils pouvaient quelquefois rendre les panneaux transparents pour voir à l’extérieur, mais habituellement c’était un voyage tellement court, qu’il n’y avait nul besoin de regarder à l’extérieur.

DW: Et combien de temps fallait-il pour arriver à la Lune?

CG: De trois à quatre minutes.

DW: Wow. Alors à partir de ce moment-là qu’arrive-t-il? Vous avez été invité à être le délégué pour les Aviens Bleus. Vous êtes amené à la Lune dans cette navette. Que se passe-t-il dans votre esprit? Qu’est-il arrivé ensuite?

CG: Bien, je ne savais vraiment pas à quoi m’attendre. Je n’ai jamais vraiment reçu d’informations avant la rencontre. Je me suis habillé en vitesse. J’ai attrapé rapidement une casquette au hasard et c’était une casquette que j’avais acheté lorsque je suis allé à Houston avec ma famille.

DW: Tout ça lorsque vous étiez encore dans la maison, avant que vous soyez amené?

CG: Oui.

DW: Donc vous vous êtes habillé.

CG: Oui. Lorsque j’ai visité la NASA à Houston, au Texas, j’ai eu un chandail et une casquette de la NASA, que nous avions achetés en tant que touristes. Et j’ai mis cette casquette de la NASA. De plus, durant la soirée précédente, je n’y pensais même pas, ma fille a voulu peindre mon visage. Elle aime peindre les visages. Et elle voulait peindre le mien, mais je savais que j’avais cette rencontre le lendemain matin au LOC. Alors je lui ai dit non, je ne ferai pas ça. Et elle m’a demandé, et bien est-ce que je peux peindre tes mains? Et j’ai dit OK. Alors elle a peint un dinosaure vert, un tyrannosaurus Rex sur ma main, elle a 11 ans. Je ne l’ai pas lavé et c’est resté là toute la nuit. Et c’était passablement sec. C’était encore sur ma main. Je n’étais donc pas très soigné pour cette première rencontre. Lorsque je suis sorti du vaisseau, il y avait d’autres vaisseaux. Et lors de cette rencontre particulière, lorsque je suis arrivé dans le vaisseau, il y avait une autre personne à l’intérieur, qui avait les yeux grands ouverts. C’était une femme et il semblait qu’elle venait juste de sortir du lit. Et elle disait « N’est-ce pas excitant? N’est-ce pas merveilleux? » Elle était folle de joie. Et il n’y avait qu’elle et moi sur les trois sièges arrière lorsque nous sommes partis. Et ensuite nous avons …

DW: Il y avait deux pilotes à l’avant? Deux …

CG: Oui.

DW: Donc il fallait deux personnes pour le piloter.

CG: Exact. Il y avait deux personnes à l’avant et il y a trois sièges à l’arrière. Habituellement j’étais seul à y m’y assoir. Mais cette fois-là j’ai été étonné, lorsque la porte a été ouverte, de voir qu’il y avait déjà quelqu’un d’autre à l’intérieur. Une fois arrivés au hangar, nous sommes descendus du vaisseau. Il y avait beaucoup d’autres gens qui arrivaient pour cette conférence et c’était des gens ordinaires. Ils ont commencé à faire la file, pour aller dans la section des VIP du Commandement des Opérations Lunaires. J’ai rencontré Gonzalez, qui m’a fait passer avant les autres - il y avait une salle de conférence à droite. Il m’a amené à l’avant d’une pièce vraiment bondée de personnes et il m’a dit de me tenir là. Il m’a dit « Tiens-toi ici ». Et c’était presque à l’avant de la salle de conférence. Alors je me suis tenu debout là. J’ai mis mes pouces dans mes jeans, je me sentais un peu bizarre, car je sentais que tous les yeux fixés sur moi. J’ai regardé tout autour et j’ai vu tous ces gens assis, dans des fauteuils pivotants, dans une salle de conférence ressemblant à une cathédrale, dont le plafond était très élevé. Cette pièce pouvait contenir près de 300 personnes. Et il y avait des gens de toutes les parties du monde. Il y avait des gens … des politiciens de l’Inde avec des vêtements reconnaissables, avec un col …

DW: Des vestons de cuir?

CG: Je suppose. Il y avait des gens qui semblaient venir de cette partie du monde. Il y avait des personnes ayant des uniformes de type militaires, différents types de combinaisons de l’Air Force, une grande variété de gens. Quelques-uns d’entre eux semblaient se connaître. Ils se parlaient entre eux ou se murmuraient des choses. Et moi je me tenais devant, tentant le plus possible de passer inaperçu. Comme c’étaient des militaires bourrus, ils ont commencé à me demander « Qui êtes-vous? Que faites-vous ici? » Je leur ai répondu qu’on m’avait dit de me tenir là, tout simplement et l’un d’entre a dit « Pourquoi portez-vous cette casquette ridicule? » Il faisait référence à la casquette que je portais. Ils m’ont dit de l’enlever. Je l’ai enlevé et je l’ai lancé sur le plancher. Un autre m’a demandé pourquoi j’avais les mains peintes comme celles d’un reptile. J’ai regardé mes mains et j’ai tenté d’enlever la peinture. Mais c’était trop sec. La peinture s’est simplement étalée. À ce moment-là je commençais à me sentir vraiment nerveux. Je n’avais aucune idée de ce qui arriverait.

DW: Vous étiez simplement là, à vous faire ridiculiser?

CG: Oui, je commençais à être ridiculisé.

DW: Étiez-vous seul sur l’estrade?

CG: Oui j’étais seul. Aucune préparation. On m’avait amené là, on m’avait dit de me tenir là. Mais soudainement tout le monde est devenu très silencieux et les gens se sont dirigés vers leur siège et ont commencé à regarder derrière moi. Je n’ai pas vu d’éclair, ni rien d’étrange, mais j’ai regardé derrière moi. Et là se tenait un des Aviens Bleus, que j’ai fini par connaître sous le nom de Raw-Tear-Eir. Et il y avait un autre être des sphères, que je n’avais jamais vu avant, et nous leur avons donné le nom de « têtes en triangle doré », parce qu’ils ne nous ont pas donné vraiment de nom, les noms ne sont pas importants pour eux, mais …

DW: Il y a un triangle doré en haut de leur corps?

CG: Sa tête était un triangle doré, avec la pointe vers le bas, une tête énorme avec de très grands yeux bleus. Et ses épaules étaient très étroites, à peu près la même largeur que sa tête. Il mesurait 10 pieds, c’est-à-dire quelques pieds de plus que l’Avien Bleu. Et ses bras étaient extrêmement longs et minces. Ses jambes aussi. Il ne portait pas de vêtements. On ne voyait pas d’organes sexuels. Sa peau était brune avec une teinte dorée, il avait trois doigts et il se tenait sur trois orteils, qui le supportaient un peu comme le ferait un tripode. Et il était là, il n’a rien communiqué. Il ne faisait que se tenir là. Il semblait aussi qu’il n’y avait aucun os dans son corps. C’était vraiment une apparition très étrange. Ensuite, Raw-Tear-Eir a commencé à communiquer avec moi, de façon télépathique, avec sa main élevée, accompagnant la communication.

DW: Regardiez-vous cet être ou regardiez-vous le public?

CG: Je l’ai regardé. Je veux dire, cela a attiré mon attention, tout comme celle du public.

DW: Avaient-ils déjà vu quelque chose comme ça auparavant?

CG: Personne, sauf Gonzalez et quelques autre personnes peu nombreuses, avaient déjà vu l’Avien Bleu. C’était donc leur première rencontre avec l’Avien Bleu. Et chacun d’eux savait ce qui se passait. Tout le monde savait pourquoi ils se trouvaient là. J’étais le seul à n’avoir aucune idée de ce qui se passait. Et c’est ainsi que, pour quelque raison, ces êtres agissent. Ils me jettent dans des situations où, la plupart du temps, je ne sais pas ce qui se passe. C’est étrange, mais j’ai appris à composer avec ça.

DW: Je suppose que plus personne ne vous a ridiculisé, une fois que ces êtres se sont montrés.

CG: Non. À ce moment-là, Tear-Eir m’a dit de me retourner, de me présenter et de répéter tout ce qu’il dirait, mot pour mot, de m’assurer que je répétais mot pour mot, et de ne rien changer. Tout devait être dit exactement, mot pour mot. Alors je me suis tourné vers le public, mais je ne me souviens pas exactement de tout ce qu’il m’a dit de dire comme ouverture. Il y a eu ensuite une période de questions. Il y a eu un certain nombre de questions. Beaucoup d’entre elles étaient de nature technique. Il y avait des choses qu’ils demandaient et que je ne comprenais pas. Mais Tear-Eir les comprenait. Et je ne comprenais pas ce que je leur répondais. Mais il y a quelques questions intéressantes, dont je me suis rappelé et lorsque je suis arrivé à la maison, je les ai immédiatement écrites pour m’en souvenir. J’en ai fait une liste si …

DW: Oui, allez-y. Si vous avez quelque chose à lire, nous aimerions l’entendre.

CG: Il y a eu une personne en uniforme qui a demandé si les Aviens étaient Ra, de la Loi de l’Un, j’ai trouvé intéressant qu’il demande ça. Et la seule réponse que Tear-Eir m’a dit de dire est « Je suis Raw-Tear-Eir ». C’était la seule réponse.

DW: Eh bien comme vous le savez, dans la Loi de l’Un, toutes les réponses à toutes les questions commencent avec « Je suis Ra ». Alors c’est très évident.

CG: Alors donc, la personne qui a posé la question semblait très déçue de cette réponse, mais il y a eu une autre question. Une des personnes, qui semblait être un être humain de la Terre et qui semblait être une personne très importante, très digne, a demandé pourquoi ils avaient besoin de tellement de sphères, pourquoi il y avait 100 sphères dans le système solaire, pourquoi ces êtres avaient besoin de vaisseaux si grands? Et Raw-Tear-Eir, je l’appelle simplement Tear-Eir, a répondu de cette manière. « Nous n’avons pas besoin de moyens de transport. Il y a beaucoup plus que 100 sphères, qui sont espacées de façon équidistante dans tout le système solaire. Une description plus appropriée serait que ce sont des appareils et ils sont en place pour servir de tampon contre les tsunamis de tempête d’énergies vibrationnelles hautement chargées, qui entrent dans votre système solaire, afin de ne pas trop affecter défavorablement votre étoile, vos planètes et la vie indigène, au moment où votre système entre dans cette partie de la galaxie. »

DW: Wow.

CG: Une autre personne a demandé : « Si vous ne vivez pas dans ces sphères, où allez-vous lorsque vous vous dématérialisez? » Et la réponse a été : « Beaucoup d’entre nous ne font que revenir à notre réalité, pendant que d’autres demeurent dans, ce que vous pouvez appeler, un statut voilé et observent les activités sur Terre et dans vos autres colonies et installations, sans être détectés par personne. » Donc ils sont déphasés ou voilés. Et les autres retournent à leur réalité. Ils ne demeurent pas dans ces sphères. Une autre personne a demandé : « Pourquoi y a-t-il eu une intervention récemment, après qu’il y a eu des transfuges d’autres groupes des Programmes Spatiaux Secrets, ayant des informations pratiques, qui auraient pu faire une grande différence et les aider à obtenir des victoires majeures? » La réponse à cette question était composée d’informations que les groupes des différents Programmes Spatiaux Secrets comprenaient, mais que je ne comprenais pas, à ce moment-là. Depuis ce temps, j’ai découvert ce dont il était question. Et sa réponse a été : « Depuis ces désertions, il y a eu des changements tactiques qui étaient très troublants. Les incidents extrêmement destructeurs sur Mars et sur Terre ont été la cause de beaucoup de pertes de vie de personnes innocentes et c’était un signe troublant que ces nouvelles tactiques amenaient l’Alliance dans une direction où les dommages collatéraux de cette magnitude étaient considérés acceptables. »

DW: De quelle magnitude parlez-vous?

CG: Nous pourrons y revenir plus tard, mais dans une des installations sur Mars, il y a eu, je pense, un quart de millions de gens qui sont morts.

DW: Lors d’une attaque militaire que les nouveaux déserteurs de l’Alliance ont faite?

CG: Oui, sans la permission du Conseil. Ils ont agi de leur propre chef.

DW: Vous dites qu’il y avait des informations pratiques?

CG: Exact, en provenance des déserteurs d’autres Programmes Spatiaux Secrets.

DW: Donc ils ne pouvaient pas attaquer n’importe quand, lorsqu’ils le voulaient?

CG: Non, ces informations pouvaient être obtenues durant une fenêtre d’opportunité très courte s’ils voulaient tenter une opération. Et ils ont choisi d’agir de leur propre chef.

DW: Et Tear-Eir et ses associés en ont été très troublés?

CG: Oui. Il y avait quelques groupes des Programmes Spatiaux Secrets qui ne pouvaient pas revenir dans le système solaire, depuis que la barrière extérieure avait été érigée. Et quelques-unes de ces personnes voulaient que quelques-uns d’entre eux puissent revenir. Et une personne a dit qu’il voulait que la Ligue Galactique des Nations–je les appelle ainsi, car ça ressemble à un type d’organisation semblable à l’OTAN, mais c’était la première fois que j’entendais quelqu’un les appeler la Ligue Galactique des Nations–et il voulait que les personnes à l’extérieur de la barrière puissent revenir. Ils ont dit que leur groupe s’inclinerait devant toute demande que l’Alliance des Sphères ferait.

DW: Selon vous, quel pourcentage de membres de la Ligue Galactique des Nations se trouvait à l’extérieur du système solaire lorsque la barrière a été érigée?

CG: Presque la totalité d’entre eux.

DW: Ce sont des êtres humains?

CG: Ce sont des êtres humains.

DW: Ils viennent d’ici?

CG: Oui, mais leur base d’opérations se trouve presqu’entièrement à l’extérieur du système solaire. Donc, ils sont tous là-bas et ne peuvent pas revenir. Et la réponse – la requête - a été rejetée. Et il a été communiqué que tous les voyages, à l’intérieur et à l’extérieur du système solaire, demeureraient suspendus pour l’instant. Et cela n’a pas été très bien accueilli par plusieurs, parce que beaucoup des gens qui étaient présents voulaient vraiment que ce groupe ait la permission de revenir. Parce qu’ils sont vus, un peu, comme un groupe neutre.

DW: Pensez-vous que toutes les civilisations intelligentes, auxquelles les Programmes Spatiaux ont accès, que toutes ces civilisations savaient que ce genre de chose pouvait être fait, qu’une telle barrière, pouvait être érigée autour d’un système solaire? Parce que ça semble les avoir pris par surprise.

CG: Tout le monde a été pris par surprise.

DW: Ce n’est donc pas quelque chose de normal?

CG: Je ne pense pas. Une des quelques questions ésotériques qui a été demandée à été faite par un militaire, ce que j’ai trouvé étrange. Voici la question. C’est quelque chose qu’on voit sur Internet, c’est donc ainsi qu’il a eu cette information. « Y a-t-il un piège d’âmes pour nous après notre mort?

DW: Un piège d’âmes?

CG: Oui depuis ce temps, Gonzalez a dit que cette question faisait référence à la lumière blanche, qu’il y aurait un piège d’âmes de lumière blanche, dont les gens parlent lorsque qu’ils meurent. Si vous allez vers la lumière blanche, vous restez piégés dans une sorte de piège d’incarnation ou quelque chose de semblable.

DW: Bien, Art Bell disait, durant les années 90 « N’allez pas vers la lumière. C’est un piège. »

CG: Exact, c’est ce dont parlait cette question. Mais à ce moment-là je ne savais pas de quoi il parlait. Et la réponse est venue de la part de Tear-Eir : « Les seuls pièges que nous ayons rencontrés, dans la vie et après la vie, sont ceux que nous avons placé nous-mêmes. L’idée qu’il y a un piège d’âmes à la fin de la lumière blanche est une opération psyop et une distorsion, qui a été mise en place et que nous pouvons créer avec la force créatrice de notre conscience. C’est l’intention de la création de cette distorsion. » Vous voyez comment ils parlent? C’est très frustrant.

DW: Vous ont-ils déjà expliqué pourquoi ils communiquent de cette façon?

CG: Non jamais. La personne …

DW: Que vous disent-ils, si vous leur demandez d’être plus spécifiques?

CG: Ils ne font que continuer à parler. Quelquefois je vais leur poser une question et si celle-ci n’est pas pertinente, ils ne font que continuer. La personne qui a demandé cette question ne semblait pas satisfaite de l’explication. Mais c’est la fin des questions, des questions que j’ai écrites lorsque je suis arrivé à la maison. Je n’ai écrit que celles-ci, car beaucoup de questions étaient de nature technique et tactique, et je n’avais aucune idée de ce qu’ils demandaient et je n’avais aucune idée du contenu de ce que je répétais comme réponse.

DW: De façon générale, qu’est-ce que l’Alliance attendait de ces êtres des sphères, selon vous? S’attendaient-ils à du support militaire, afin de pouvoir créer la pleine divulgation des secrets, est-ce que c’est ce qu’ils voulaient?

CG: Au début, je pense qu’ils s’attendaient à la même chose que beaucoup de gens ici. Ils s’attendaient à les voir arriver, et divulguer des noms. Ils s’attendaient à les voir arriver ici et être des sauveurs et à recevoir des technologies, des technologies offensives, afin d’éliminer l’ennemi ou alors, qu’ils arriveraient ici et qu’ils mettraient des menottes aux extraterrestres et les aideraient à éliminer l’élite. Mais ils ont tous étés déçus. Ils ont tous étés confondus, car ils s’attendaient à une conversation militaire, c’était des gens à l’esprit militaire. Et le fait qu’ils soient venus avec, ce qu’ils appellent, un message hippie d’amour et de pardon, d’élever notre conscience, cela ne s’accorde pas avec la façon de penser de ces personnes. Alors beaucoup d’entre eux ont été préoccupés et sidérés.

DW: Vous dites qu’il y avait beaucoup de questions techniques que vous ne compreniez pas vraiment, mais qu’elle était l’orientation générale de ces questions, voulaient-ils rehausser leur avantage de guerre et avoir des stratégies tactiques?

CG: Oui, c’était des questions tactiques et cela concernait des capacités offensives, ils voulaient utiliser ces capacités pour connaître les événements futurs … beaucoup de questions temporelles différentes, des choses qui étaient très loin au-dessus de ma compréhension, parce que je ne connaissais pas toute la logistique qui se passait, qui se passait en coulisses. Je n’avais donc pas de base de référence pour savoir la raison pour laquelle ils demandaient ces questions.

DW: Et l’Avien Bleu, Tear-Eir a dit qu’il y a un tsunami d’énergies qui arrive dans notre système solaire?

CG: Et il a dit que ces vagues d’énergie viennent comme un flux et reflux. Elles viennent en vagues dans notre système solaire, dans notre amas local d’étoiles, dans le champ de torsion de la galaxie, au moment où nous entrons dans cette région de la galaxie, une région hautement énergétique.

DW: A-t-il parlé des effets à court terme, à ce que ça ressemblerait, à quoi ça ressemblerait si ce tsunami arrivait? Comment le remarquerions-nous?

CG: Bien, s’ils ne diffusaient pas cette énergie, il y aurait beaucoup d’activités solaires catastrophiques, les humains et les animaux auraient un comportement vraiment bizarre, il y aurait beaucoup d’intempéries, de tremblements de terre, toutes sortes de choses que ces sphères diffusent. Cette énergie est vraisembablement calmante pour nous.

DW: Que seraient ces comportements bizarres? Que verrions-nous?

CG: Cela ressemblerait à la folie de type « fin du monde », les gens ne seraient pas capables de faire face à ce changement énergétique.

DW: Alors le tsunami a un effet sur l’esprit, de quelque façon?

CG: Sur la conscience, sur la conscience de la population. Si dans votre voisinage, vous entendez actuellement une fusillade, une ou deux fusillades la nuit, il y aurait plutôt toutes sortes de fusillades, des émeutes et beaucoup de choses bizarres arriveraient, les gens seraient en réaction et agiraient bizarrement, sans raison apparente.

DW: Les gens croient que leurs pensées sont le fruit de leur libre arbitre et qu’ils n’ont pas – que leurs pensées ne sont pas influencées par des facteurs extérieurs, que ce qu’ils pensent et ressentent n’a lieu que dans leur esprit.

CG: Nous sommes tous connectés. Nous avons une conscience de masse conjointe, qui est affectée par le bruit de fond ou l’énergie de fond du cosmos.

DW: Quel effet cela aura-t-il si ça continue? S’ils empêchent les gens de devenir fous, que gagnons-nous alors que ce changement énergétique continue?

CG: Bien, nous gagnons du temps actuellement, pour élever notre conscience pour devenir – bien, leur message est de devenir plus aimants, de nous pardonner à nous-mêmes et aux autres. Ils disent que ça arrête la roue du karma, ils disent que nous devons nous concentrer vers le service envers les autres quotidiennement, de ne pas nous concentrer tellement sur nous-mêmes et sur nos propres besoins, mais d’aider les autres, sans, par contre, devenir un tapis pour eux, d’essayer d’être empathiques et d’aider les autres et d’élever notre conscience et notre vibration quotidiennement.

DW: Alors, ils n’essaient pas de se présenter comme de nouveaux dieux? 

CG: Absolument pas ! Une des choses qu’ils m’ont répété souvent, c’est qu’ils veulent s’assurer que je ne me présente pas comme une sorte de gourou. Je dois demeurer humble et je dois m’assurer que tout ça ne se transformera pas en culte, ni en religion. Je ne connais pas toute l’histoire mais, apparemment, ils ont tenté trois fois la même chose et à chaque fois, leurs messages ont été distordus et les humains les ont utilisés pour contrôler et ils ont transformé leur message en culte et en religion.

DW: Pouvez-vous nous donner un exemple où vous n’avez pas été discipliné et où ils vous auraient donné des réprimandes?

CG: Bien, il y a eu certaines fois où j’ai perdu patience, avec des gens emplis de haine et on m’a dit qu’actuellement, avec ces énergies très élevées, le karma est presque immédiat. J’ai subi quelques fois le karma immédiat, je me suis ouvert moi-même aux attaques et ils ont alors eu une conversation avec moi, vous savez, me disant que je dois pratiquer ce que je prêche, me concentrer sur les mots que je dis et que je dois essayer de mieux incorporer ce que je dis. Je dois devenir plus aimant, pardonner aux autres, cela semble facile. Mais c’est un chemin très difficile. Il est très …

DW: Cela semble être à l’opposé de ce que l’élite croit.

CG: C’est vrai. Quiconque a tenté de marcher sur ce chemin sait que nous tombons souvent. Étant humain, il est difficile d’aimer les gens qui vous haïssent. Et il est difficile de pardonner à quelqu’un qui vous crache au visage. Ce n’est pas un chemin facile. Mais si vous voulez élever votre conscience et devenir une sorte de personnes ou d’être ayant un taux vibratoire plus élevé, c’est le chemin que vous devez prendre.

DW: Vous ont-ils dit s’il y a une relation entre la conscience et la réalité physique?

CG: Absolument.

DW: Comment cela fonctionne-t-il, selon ce qu’ils vous ont dit?

CG: C’est le même concept qui a été utilisé pour nous mettre en esclavage.

DW: Je ne comprends pas.

CG: Notre conscience collective a été utilisée comme un outil contre nous afin de nous garder en esclavage. Ceux qui sont au pouvoir utilisent les médias pour planter une semence dans notre conscience collectivev, ou ils font des attaques sous fausse bannière, tout autre chose pour provoquer un incident, pour que nous lui donnions de l’énergie émotionnellement et que la masse de la population, via la conscience collective, crée cette situation et la rende manifeste.

DW: Alors vous dites que c’est comme de l’ingénierie de l’imagination?

CG: Exact.

DW: Ils tentent présentement de cultiver le pouvoir que nous avons de manifester les incidents qu’ils veulent faire arriver?

CG: Exact. Ceux qui sont au pouvoir comprennent entièrement le pouvoir de notre conscience et ils comprennent que tout ce qui nous entoure, nos pensées, la lumière, l’énergie, la matière, tout ça, c’est un état vibratoire. Et notre conscience est un état vibratoire. Notre conscience conjointe est un mécanisme très puissant de co-création, qui a un effet sur tous les autres états vibratoires autour de nous. Une fois que nous apprendrons à contrôler ça, nous pourrons changer la réalité, spécialement au moment où nous allons vers cette région hautement vibratoire de la galaxie et où notre conscience change, monte son taux vibratoire, nous deviendrons alors une force beaucoup plus difficile à vaincre pour l’élite ou pour tout autre groupe qui veut nous enfermer dans une boîte.

DW: Vous avez dit qu’il y a 40 différents – qu’il y a 22 programmes génétiques différents actuellement en cours. Donc si nous avons tout cet ADN provenant d’autres civilisations intelligentes, qu’arrive-t-il avec tous ces mélanges d’ADN en nous, au moment de ce changement?

CG: Ce qui a résulté de tout ce mélange est que nous avons un éventail beaucoup plus vaste d’émotions que la plupart de ces êtres. Ils ont les mêmes émotions que nous, mais à cause de tout ce bricolage arrivé dans nos corps de lumière et dans nos gènes … ce n’est pas seulement de la génétique. Nous avons un très vaste éventail d’émotions, ce qui est à la fois une bénédiction et une malédiction, parce que maintenant nous pouvons contrôler ces émotions. Et cela affecte – et notre niveau de conscience n’est pas contrôlé, nous nous retrouvons donc dans le désordre maintenant.

DW: Donc, si quelqu’un nous regarde avec les yeux pleins de jugement, à cause de ce mélange génétique et de cet éventail d’émotions dont vous parlez, est-ce que cela signifie que nous aurons une réaction émotionnelle plus forte que celle qu’auraient normalement d’autres civilisations intelligentes?

CG: Oui, nous avons une réaction émotionnelle plus forte, à propos d’à peu près tout, contrairement aux autres sociétés et c’est à cause de notre constitution.

DW: Il semble que ce serait une énorme faiblesse.

CG: C’est aussi une très bonne chose, une fois que nous aurons appris à contrôler notre conscience, parce que les émotions sont les activateurs de notre conscience. Les deux travaillent, mais dans la main, et ce sont nos émotions qui activent notre conscience. Et nous pouvons devenir des êtres créatifs très puissants et créer un merveilleux nouveau monde, une fois que nous aurons appris comment – une fois que nous ne serons plus manipulés et que nous apprendrons comment gérer nos émotions et notre conscience.

DW: Si l’Alliance des êtres des sphères ne permet pas à ceux qu’on appelle les bons types, i.e. l’Alliance dans le programme spatial, de créer des attaques militaires, comment pensent-ils que quelque chose changera? La perspective de l’Alliance n’est-elle pas qu’il est nécessaire d’attaquer ces groupes négatifs extraterrestres qui sont encore ici, afin de changer quelque chose?

CG: Oui, ils voulaient prendre la route militaire, mais le négatif donne naissance au négatif. Vous ne pouvez avoir un positif à partir d’un négatif. Ces gens ont reçu des technologies extraordinaires, mais elles sont de nature défensive et non pas offensive.

DW: Vous parlez de l’Alliance, de l’Alliance spatiale?

CG: Oui l’Alliance. L’Alliance des Programmes Spatiaux Secrets a reçu des technologies défensives, mais il leur a été dit de ne plus faire ces attaques qui causent beaucoup de pertes de vie, de ne plus détruire aucune infrastructure, car celles-ci seront données à la civilisation post-divulgation, qui sera la base d’une civilisation de type « Star Trek »

DW: Bien le mot divulgation serait vraiment un mot-clé ici.

CG: Oui, la divulgation est leur but.

DW: Donc ces êtres des sphères nous aident à amener la divulgation?

CG: Exact, c’est leur but. Ils veulent que l’humanité se libère par la divulgation et par le fait de nous élever et de nous libérer nous-mêmes. Et ça pourrait être désordonné, parce que beaucoup de gens seront vraiment en colère. Quelques parties seront très désordonnées, mais ils veulent que nous le fassions de façon à être la fondation pour une toute nouvelle ère pour l’humanité.

DW: Bien, c’est un sujet vraiment fascinant et nous ne faisons que commencer. Nous ferons toute une série d’épisodes. Bien évidemment, il y a beaucoup de questions et nous avons à peine ouvert le couvercle. Mais c’est vraiment fascinant, Corey. Je vous applaudis pour votre courage et votre bravoure, car vous vous êtes présenté et vous avez accepté de faire cela. Et je pense que vous êtes un héros et que nous avons envers vous une dette de gratitude. Alors merci d’être ici, Corey.

CG: Merci.

DW: OK.


Politique d’utilisation : S’il-vous-plaît, ne publiez qu’un tiers de cet article et ajoutez un lien pour cette page, pour la suite du texte. Vous pouvez citer des portions de l’article. Il serait grandement apprécié que ceux qui publient cette information suivent ce critère.

Loading...