L'INCROYABLE HISTOIRE CONTINUE ( PARTIE 3 )

Rense Radio Interview avec William Tompkins, le Maj. George Filer & Frank Chille – 14 mai 2016


admin    18 mai 2016
 tompkins    2,980

a903.jpg

Listen:

(start at 01:24)

Jeff Rense: D'accord. Ici nous allons, dans la 3e heure, et nous allons revenir à notre histoire étonnante avec M. William Tompkins. Bill a été avec nous, trois ou quatre fois au moins maintenant. Et il a vécu une vie que peu ne serait jamais en mesure de reproduire. En fait, vous ne pouvez pas dupliquer cela maintenant, à travers l'histoire des années 40, 50, 60, 70, et il est toujours dedans. Il est au début de ses 90 ans, et il a l'esprit toujours aussi fort et pointu, et il a une connaissance invraisemblable de beaucoup de choses, que nous ne sommes même pas supposés savoir.

Donc, nous allons d'abord dire, "Salut" et merci à Frank Chille, pour nous avoir aidé à organiser cette rencontre à nouveau. Merci, Frank. Bienvenue à nouveau. Comment allez-vous?

Frank Chille: Vraiment bien, Jeff. Je vous remercie de l'opportunité et c'est une autre bonne soirée pour des révélations...

Rense: Oh, Oui. Effectivement. Maj. Filer, monsieur, vous êtes là?

Maj. George Filer: Je suis là...

Rense: George Filer, le directeur de la Mutual UFO Network Eastern, est avec nous une fois par mois, et parfois plus que cela. Il est l'éditeur des fichiers de Filer, la première publication de recherche OVNI dans le monde. C'est une chose extraordinaire. Vous pouvez l'obtenir gratuitement dans votre boîte à lettres électronique. Il suffit de le demander. Écrivez à George à MajorStar à verizon.net et demandez.

D'accord. Ce que nous allons faire ce soir, est une autre visite avec Bill Tompkins. Nous avons seulement une heure, donc je veux l’aborder rapidement, mais George, où en sommes-nous et qu'avons-nous appris à votre avis à ce point-ci de Bill Tompkins? C'est toute une histoire....

Filer: Eh bien, Bill a travaillé pour les nombreuses compagnies d'aviation, et il a été un concepteur de groupes de combat, qui opèrent en fait à l'extérieur de notre Terre. Et c'est satisfaisant. Je viens de regarder Star Wars, et il se trouve que beaucoup de choses dans Star Wars, sont plus vraies qu'on ne le croit. Et Bill a contribué au développement de ces bâtiments qui opèrent dans l'espace et qui en fait, nous protègent de nombreuses façons.

Rense: Très bien. D'accord. Frank, vous êtes un chercheur de longue date. Frank Chille est extrêmement bien respecté dans le domaine, et il connaît à peu près tout le monde. Bill Tompkins est pour le moins unique.

Chille: Jeff, Je dois vous dire que je n'ai jamais pensé dans ma vie que je pourrais rencontrer quelqu'un avec le bagage de Bill Tompkins qui en connaît autant, et nous n'avons encore que juste gratté la surface, de ce qu'il veut partager avec nous.

Rense: Très bien. D'accord. Sur cette note, allons tout de suite à Bill . Bonjour, Bill. Bienvenue.

William Tompkins: Donc, je suis ici, gonflé à bloc.

Rense: D'accord.

Tompkins: Et vous avez à ralentir ces deux autres messieurs là, car ce n'est pas du tout __. OK?

Rense: Ha, ha. D'accord. Maintenant, ici nous y allons avec Bill Tompkins, et vous pouvez entendre les visites antérieures faites avec Bill dans les Archives. Elles sont tout à fait extraordinaires. Elles sont probablement aussi à d'autres endroits, que vous pouvez trouver sur Internet. Tout est là maintenant. Donc, nous allons parler de ces choses intéressantes dans le désert de Mojave? Alors, de quoi voulez-vous parler, Bill?

Tompkins: Eh bien, j'aimerais reculer un peu et revenir à la façon dont nous avons commencé tout ceci.

Rense: Ok.

Tompkins: Et j'ai beaucoup de détails que je pense intéressants pour les gens dans le public ici. Je voudrais revenir à 1942 et ma soi-disant position, je suppose, dans la Naval Air Station, à San Diego. Je revenais d'un camp d'entraînement, et j'étais un marin de troisième classe. Pour une raison quelconque, dans le livre, "Sélectionné par Les Extraterrestres", en fait j'ai remplacé un COMMANDANT.  Ok?

Cette histoire est toute une longue histoire, mais j'ai ensuite été assigné à l'amiral Rikibana. Et l'amiral Rikibana était le commandant de la Naval Air Station, à San Diego. Et, il avait un passe-temps.

Et je tiens à corriger une autre chose. Nous avons parlé avant, des renseignements de la marine. Et je veux juste dire que le passe-temps de l'amiral Rikibana était bien au-dessus de la Naval Intelligence. D'accord? Et dans ce qu'il faisait, il avait 29 Lieutenants de la Marine qui étaient des éléments, des espions, en Allemagne, en 1940 et '41 et '42

Et en Allemagne, ces gars ont été bien étonnés, parce qu'ils ont découvert que Hitler et les SS avaient signé une sorte d'accords avec des extraterrestres reptiliens, de sorte que les reptiliens allaient donner des OVNIS et quelques effets divers. . . 14 différents types de véhicules, des dizaines de différents types d'armes et même, des technologies d’extension de vie, aux SS.

Donc, cette information a ensuite été mise en œuvre par les SS, et ils n'ont pas été obligés d'examiner les parties des OVNIS comme nous avons dû le faire plus tard pour comprendre comment les fabriquer. Ça leur a été donné...

Oui, en fait, ils en ont construit quelques-uns eux-mêmes, mais essentiellement, la plupart de toute la documentation provenait de gens qui là-bas, dans la galaxie en savait beaucoup plus que nous sur l'espace, les véhicules extraterrestres et tout cela.

Alors, ce que nous étions supposés faire, était d'écouter ce que ces agents de la Marine avaient fait, quand ils sont revenus de l'Allemagne. Et ils ont présenté cette information à l'amiral Rikibana, l'un des trois capitaines avec qui je travaillais, la dactylo, et moi-même.

Et donc, nous devions nous lever à 1:00hre du matin. Encore dans ma couchette, je recevais une tape sur l'épaule et je savais qui c'était. Et tout ce que les collaborateurs de l'amiral disaient, c'est, «Il est là.» Alors, j'enfile rapidement mes vêtements. Il m’escorte vers la tour de l'amiral.

Vous pouvez le voir si vous êtes à San Diego et regardez vers l'île du Nord, et derrière le transporteur. Il y a une tour - tout en haut. Et au sommet de la tour, il y a une petite salle de conférence. C'est l'endroit où ces agents nous ont expliqué tout ce que que les Allemands faisaient.

Rense: Voilà où se tenaient toutes ces réunions, tous les comptes rendus. C'est incroyable à bien y penser. Ils faisaient circuler ces jeunes hommes, aller et retour de l'Allemagne. Comment ils faisaient ça, je ne sais pas, mais en temps de guerre, des choses étonnantes pouvaient se passer. Et ils venaient faire leur rapport dans le haut de cette tour. Wow...! Continuez.

Tompkins: C'est . . . Oui, c'est fou, en fait. Et donc, après que la dactylo    revenait avec les copies de tout ce que chacun d'eux avait rapporté, moi et plusieurs autres personnes, allions diffuser ces données, qui étaient mises dans des paquets, qui étaient des propositions. Et puis, j'ai été chargé de m’envoler dans l'avion de l'amiral, qui est un engin avec un seul moteur à ailes hautes, pour les vols côtiers ici, et/ou un bimoteur Lockheed, si nous devions revenir vers l'Est.

Et j'apportais ces paquets, ou propositions, à chaque université top-secrètes dans le pays, à chaque organisation militaire supérieure, principalement de la Marine et les recherches de la Marine, dans le pays. Et je devais expliquer les paquets aux gens top niveaux dans ces endroits. Et en fait, c'étaient des propositions pour eux.

Et, il est intéressant de noter que pas un seul morceau de papier dans les emballages n'avait quelque type de timbre de sécurité que ce soit dessus. Rien ne disait «secret» ou «confidentiel». Tout le monde savait ce que c'était. Et comme je le disais, l'amiral Rikibana était loin, bien loin, au-dessus des programmes secrets des renseignements de la Marine.

Rense: Je vois...

Tompkins: Donc, ce que nous avons fait alors, c'est d'expliquer cette proposition particulière à l'université, ou aux différents laboratoires de la Marine. Il en était alors de leur responsabilité, de prendre cela et d'en développer une copie, et en arriver avec les exigences de conception essentiellement pour cette partie particulière de l'OVNI, que ce soit la propulsion, ou des contrôles, ou de la communication, peu importe.

Chacune de ces organisations, telles que Caltech, JPL, Lockheed, Northrop, tous ces gens ont pris des paquets. À Douglas, chacun d'eux a pris ces paquets et a commencé à investiguer dessus, essayant de trouver et reproduire ce que c'était que les Allemands. . . ce que les agents avaient découvert, sur ce que les Allemands faisaient.

Et donc ce qui est arrivé alors, c'est que dans de nombreux cas, cette information était partiellement correcte, et l'un des agents allait revenir, et il allait s’excuser auprès de l'amiral en disant: «Eh bien, je pensais que c'était ceci ou cela, mais en fait, j'ai découvert que c'est quelque chose de totalement différent.»

Et alors, il arrivait continuellement des corrections et de nouvelles informations, et j'ai diffusé ces données pendant quatre ans. Et cela n'a pas arrêté pendant tout le temps que j’ai été dans la Marine.

Ceci a été essentiellement les balbutiements de véhicules extraterrestres, l'équipement, le matériel, comme vous voulez l'appeler, dans les niveaux supérieurs dans l'industrie et dans l'armée, ici aux États-Unis.

Rense: D’accord.

Tompkins: Et, vous pouvez nommer n'importe quelle organisation qui serait impliquée dans la recherche biomédicale ou de l'espace, je leur ai apporté un paquet. Je devais leur expliquer, et transmettre l’information aux organisations. Et comme avec Douglas, j'ai informé à l'origine les gens de Douglas à El Segundo.

Et c'est effectivement là où Jack Northrop travaillait à l'époque. Je ne l'ai pas informé personnellement, mais c'était avant qu'effectivement il ne se sépare de Douglas à El Segundo, et construise sa propre société Northrop, dans ce secteur.

Plus tard, j'ai informé les meilleurs gens de Douglas qu'ils avaient une organisation qui avait commencé à enquêter sur les extraterrestres. Et 8, 10, 12 ans plus tard, je suis allé travailler pour cette même organisation chez Douglas, en tant que concepteur de projet. Et, j'y ai trouvé une couple de paquets, que je leur avais apportés comme 12 ans plus tôt. C'est fou...

Rense: Durant la guerre...

Tompkins: Durant la guerre... Alors maintenant, la guerre était finie et je suis allé travailler pour Lockheed pendant une courte période de temps, et ensuite chez Douglas. En fait, je suis allé travailler pour Northrop pendant deux ans, puis Lockheed et Douglas. Et puis quelques années plus tard, après avoir passé 12 ans chez Douglas, dans cette équipe secrète des penseurs, je suis allé travailler dans le Skunkworks de Lockheed.

Et puis, je suis allé travailler pour le haut niveau de l'organisation de la Marine, qui transformait Lockheed en installation ASUW (Guerre Anti Surface), où nous avons trouvé que les extraterrestres étaient en train de construire des installations sur le fond de l'océan et des lacs, ici, sur la planète, et que nous étions effectivement dans des installations souterraines, en dessous des océans.

Rense: Ils sont là depuis longtemps...

Tompkins: Oui, monsieur.

Rense: Maintenant, vous avez travaillé à. . . Une question rapide. Vous avez travaillé au SkunkWorks. Y étiez-vous quand Kelly était là?

Tompkins: C’était avant ça.

Rense: Ok.

Tompkins: Il est intéressant de noter que le vice-président de l'ingénierie chez Douglas, qui était essentiellement responsable de l'équipe secrète des chercheurs chez Douglas, a eu continuellement des problèmes avec la gestion d'entreprise de Douglas, qui était dirigée par la fabrication. Ils ne voulaient même pas de l'ingénierie dans les programmes secrets réguliers.

Rense: Ils construisaient des avions. Oui...

Tompkins: Oui, ils ne voulaient pas de ça. Donc, ils étaient extrêmement contrariés. Et après, je me suis fait licencié par Douglas, après 12 ans et demi là-bas, il a quitté et a pris en charge les Skunkworks de Lockheed. Et je pense que cela est vraiment intéressant de voir comment toutes ces choses, et ces gens, se retrouvent ensemble pour un maximum d'efforts pour essayer de définir quelles étaient les menaces de la situation : qui nous aidait, et, qui était contre nous.

Rense: C'est fascinant. Maintenant, les années chez Douglas, Bill, quelles années étaient-ce, à peu près?

Tompkins: Ok, cela a débuté en '51 et pris fin en '63. Voilà une chose intéressante aussi, parce que la secrétaire que j'avais, n'acceptait pas qu'elle était une extraterrestre, mais c'en était une. Elle était nordique. Et elle m'a beaucoup aidé pour mettre en place ce que nous devions faire avec la NASA.

Rense: Oui, maintenant on travaillait, en contact avec la NASA, qui est essentiellement du génie scientifique Allemand, importé ici via le Paperclip après la guerre. Cette secrétaire. . . Vous a-t-elle déjà, en quelque façon, laissé entendre qu'elle était unique? Y a t-il quoi que ce soit à son sujet qui vous a donné un indice, ou vous en êtes-vous simplement rendu compte?

Tompkins: La meilleure façon de répondre à votre question, vraiment, est que, c'est pendant les 3 ans et demi qu'elle a travaillé pour moi. . . et c'était sur le programme Apollo. J'y étais chef de la section ingénierie. J'ai eu le plus grand nombre d'ingénieurs travaillant sur le véhicule, et le centre de contrôle de lancement, et de commandement. J'ai fait tous les trois. D'accord? Je les ai remanié tous les trois pour les faire travailler pour l'Apollo.

Rense: Wow..!

Tompkins: Mes ingénieurs ont ensuite rassemblé un paquet, et je l'ai apporté à la NASA, qui à cette époque était dirigée par Von Braun et M. Debus. Et je leur ai présenté (mesures à prendre) et tous les changements.

Rense: Debus était un sorcier, et un grand nombre d'entre eux, l'étaient. Oui, absolument génial  cet ensemble de cadres Allemands! Et ne m’en veuillez pas, mais mon père était le directeur des relations publiques pour Douglas, quand vous étiez là. Et il avait l'habitude d'aller au Cap et à Vandenberg pour les lancements. Et il ne m'en parlait jamais beaucoup, mais il était clairement en mesure de connaître beaucoup de choses...un directeur des relations publiques pour l'ensemble de l'entreprise.

Tompkins: Très certainement.

Rense: Oui. Quoi qu'il en soit, allez-y, s'il vous plaît, parce que tout cela est très intéressant pour moi. Fascinant...

Tompkins: Eh bien, une partie de cela nous ramène à ce que vous venez de soulever, Paperclip, parce qu'il n'y a pas eu seulement 16 ou 20 des meilleurs scientifiques allemands qui ont été ramenés. Il y en avait des centaines et des centaines.

Rense: Oui.

Tompkins: Ces scientifiques, ingénieurs et designers ont été parachutés dans l'ensemble de l'aérospatiale et biomédicale de pointe. Et il est extrêmement intéressant de constater qu'ils ont continué à utiliser leurs missions originales d'aller dans les étoiles, ce qui est d'abord de construire de grands véhicules spatiaux et aller en  Allemagne, ou aller sur la lune.

Et comme cela n'arrivait pas, ils ont donc été confisqués et après la guerre, ils ont été amenés aux États-Unis sous Paperclip, puis dispersés à travers toutes ces sociétés, comme Lockheed, Boeing, Northrop, Douglas et tous ces autres endroits, et mis en place le programme original de SS Allemand, d'aller à la lune, qui alors était l'Apollo. C'est fou...

Rense: Ils y ont juste donné un autre nom et continué droit sur leur lancé.

Tompkins: Exactement. Et malheureusement pour nous, cette situation existe encore. Et donc votre CIA n'est rien d'autre qu'un groupe d'enquête Allemand SS, comme le FBI l'est ici.

Rense: Uh-huh...

Tompkins: Sauf qu'ils se sont emparé du FBI, et ont initié les missions Allemandes originales. C'est fou... En fait, irréel...

Rense: C'est fascinant. Ce fut le grand compromis de la fin de la guerre. Nous avons permis à des milliers d'Allemands et leurs familles, d'aller en Argentine, Amérique du Sud, principalement en Argentine, incluant Adolph Hitler et Eva Braun. Ils y sont allés. Ils y ont vécu leur vie, et nous croyons qu'Eva Braun en fait n'est morte que peut-être il y a six ou huit ans. Elle a vécu assez vieille. C'est une toute autre histoire.

Toute cette affaire. . . Ce que nous pensons comme étant l'histoire, Bill, doit bien vous faire rire parfois, à cause de ce que vous savez, et ce à quoi vous avez réellement contribué. Ce que vous avez fait.

Tompkins: Eh bien, tout à fait, vous avez raison, et ce qu'il nous semble si difficile d'accepter, c'est que nous avons eu toute cette désinformation qui nous est donnée. C'est vraiment fou...

Rense: Eh bien, la majorité de ceci est de la désinformation. Soyons honnêtes. Ce n'est que ça...

Tompkins: Et c'en est, en fait. . . Ceci est la raison pour laquelle certains des titulaires d'un doctorat, ont des postes techniques supérieurs, mais c'est difficile pour eux d'accepter toute la situation extraterrestre. C'est difficile pour eux, parce qu'ils n'y croient pas. Ils ont été enseignés de cette façon.

Rense: Oui, dans la communauté scientifique il y a une couche de substrat de résistance rocheuse. Ils sont toujours là, à penser: «Eh bien, ils ne peuvent pas aller là-bas à partir d'ici, parce que la vitesse de la lumière est nécessaire,» et tout ça. Ils ne veulent pas aller dans cette direction. Mais c'est comme ça. Attendez une minute. Nous y reviendrons tout de suite, avec Bill Tompkins, Frank Chille et George Filer.

(23:15~24:07 - PAUSE)

Rense: D'accord, nous sommes revenus. Passons directement à M. Bill Tompkins. Frank Chille et George Filer en attente. Frank, y a-t-il quelque chose que vous voulez ajouter rapidement ici?

Chille: Oui, Jeff. Je voudrais vous offrir ceci, ainsi qu'à votre auditoire. Je pense qu'en résumé, ce que Bill essaie de dire, et je crois qu'il est très humble, mais je pense que, ce qu'il essaie de dire, c'est que ces opérations d'ensemencement qu'il a faites, avec ces paquets à ces entreprises de l'aérospatiale, et d'autres sociétés à travers le pays, étaient des facettes individuelles de ce qu'il pouvait visualiser du programme Solar Warden, lequel a finalement vu le jour. Je pense qu'il est trop humble pour dire cela, mais je pense qu'il avait une vision de ce que serait l'effet total, une fois que toutes ces différentes facettes auront été réunies.

Rense: Très bien. George?

Filer: Une chose que je voulais mentionner, c’est que mon ami connaissait Donald Douglas.

Rense: Uh-huh... Jr. ou Sr.?

Filer: Sr. Et il m'a dit que Douglas était très intéressé par les OVNIS et, vous savez, toute la situation dans laquelle ils étaient apparemment, et cette information de sauvegarde. . . En d'autres termes, cela rend l'histoire de Bill tout à fait crédible. Le fait est que, les niveaux supérieurs les plus élevés,  connaissaient certainement tout de cette situation.

Rense: Oui.

Filer: Et y croyaient, là où la majorité d'entre nous, vous le savez, avons toujours une question, «Est-ce vraiment arrivé?», Etc. Vous savez que nous avons ce facteur de crédibilité que tout cela se continue. Mais je pense que la plupart des gens, certainement vos auditeurs, en arrivent à la croyance que tout cela est vrai.

Rense: Très bien. D'accord. Bill, de nouveau à vous. Continuons avec le récit ici. Vous en avez fait tout un résumé comme ils disent.

Tompkins: Eh bien, revenons à Douglas, parce que je pense que ce qu'il a dit, est vraiment intéressant. Et nous parlons de Douglas, Sr., parce Jr. était. . . il n'était pas terrible. Mais il est intéressant de voir comment Douglas est entré dans tout cela, parce que, en février '42, en fait juste avant que je n'entre dans la Marine, nous avons eu l'événement de Los Angeles, où publiquement il y avait eu peut-être six ou huit OVNIS, qui sont venus au-dessus de Long Beach, San Pedro, Santa Monica et San Diego, et ont volé autour pendant un certain temps, puis ont quitté. Ok?

Cette situation particulière s'est déroulée où je me trouvais. . . Nous avions déménagé à San Diego, mon père, mon frère et moi, et nous vivions dans un appartement reconverti, qui était à quatre pâtés de maisons de l'océan. Et il y avait une vieille.....qui avait été reconvertie, et alors en fait, le deuxième étage était presque un autre étage au-dessus, comme presque au troisième étage. Et cette maison avait un grand balcon adossé à la plage. Nous ne pouvions pas voir la plage, parce qu'il y avait d'autres bâtiments entre nous et la côte.

Mais mon père nous a appelés, mon frère et moi, vers 20h00 le soir et a dit: «Sortons. Je veux vous montrer quelque chose.» Donc nous sommes sortis sur cette plate-forme et là, il y avait une petite boule de lumière, juste au-dessus de ce que nous avions de l'horizon, à cause de tous les arbres et des autres bâtiments qui se trouvaient entre nous et la côte.

Rense: D’accord.

Tompkins: Mais c'est à seulement quatre pâtés de maisons. Et donc nous ne pouvions pas voir l'eau, mais il y avait cette lumière là. Et de cette  lumière, il y a eu alors un autre petit faisceau, qui est venu, et qui est descendu à environ 35 ° vers le sud, je suppose, vers l'océan, parce que nous ne pouvions pas estimer à quel point il était loin.

Rense: D’accord.

Tompkins: Mais alors que nous la regardions, je dirais, pendant trois ou quatre minutes peut-être, cette petite lumière qui était en direction de la mer - vers le bas vers l'océan - ce faisceau est venu droit sur nous. Et la lumière était aveuglante. Il éclaira tous les arbres autour de nous, la façade en arrière de toutes les maisons, tout. Et cela était aveuglant. Et la lumière s'est éteinte et c'était fini.

Et puis après. . . plus tard, nous nous sommes couchés. Et autour de 12:30 A.M les canons anti-aériens se sont tous activés. Et ce fut la grande observation de Long Beach. L'intéressant. . .

Rense: Huh... Donc vous . . . continuez.

Tompkins: La chose intéressante à ce sujet, c'est que le Secrétaire de la Marine Forrestal, plus une couple d'amiraux, et une couple de généraux, étaient tous ici, dans la région de Los Angeles, y compris Douglas, Sr. Et Douglas, Sr. était à la réunion, __ des réunions, avec ce groupe de généraux de l'armée, les amiraux de la marine, pour toute une série de programmes, dont aucun n'était relié à des extraterrestres. Ils sont sortis à l'extérieur de leurs installations, où les réunions avaient lieu, et ont regardé cet événement, jusqu'à 5h30 du matin.

Rense: Huh...

Tompkins: Donc, Douglas, Sr. a personnellement monté, lui-même, une organisation de ces personnes - les amiraux, les généraux, et plusieurs autres cadres de l'aérospatiale. Et il a formé une organisation pour étudier les extraterrestres.

Rense: Wow...!

Tompkins: Il a également mis en place un programme pour avoir à l'intérieur de Douglas, une équipe d'ingénierie secrète, au-dessus du top-secret, à l'intérieur de Douglas Engineering. Douglas, Sr. a commencé ces enquêtes sur les extraterrestres, des observations de peut-être 200 ovnis qui ont continué à venir au-dessus de la Californie du Sud, et que plus d'un demi-million de personnes ont regardé - beaucoup d'entre eux toute la nuit. C'est devenu ennuyeux et nous sommes retournés au lit, vers 03h00am, croyez-le ou non.

Rense: Incroyable...

Tompkins: Beaucoup de nos voisins sont restés dehors toute la nuit à regarder.

Rense: Uh-huh...

Tompkins: Mais Douglas, Sr. a mis ensemble tout ceci. Je pense que c'est très important.

Rense: Yeah. Mon père avait l'habitude de parler du vieil homme et, vous savez, de Jr. et tout. . . J'entendais des petits morceaux ici et là. Des choses très intéressantes. Maintenant, vous avez mentionné Northrop, et je ne veux pas passer beaucoup de temps sur ce sujet, mais beaucoup d'entre vous allez vous rappeler de l'aile volante - The Flying Wing Northrop - l'une des conceptions aérodynamiques les plus réussies, de cette époque, oui, peut-être la plus réussie...! Il était si avancé. Il a été très élaboré, avec hélices à contresens sur les ailes. C'était juste une aile.

The Flying Wing

The Flying Wing

Et il y avait, je pense, une couple de petits stabilisateurs verticaux, mais c'était tout. Cela devait venir des frères Horten en Allemagne. Cela a été un design Allemand, qui a été apporté à une plus grande échelle. Et puis, ils ont mis des moteurs à réaction dessus, et Northrop était prêt à construire une flotte de ces choses, pour la Force aérienne, et le gouvernement a dit: «Non». Et puis les employés Northrop ont dit: «Nous allons le faire à nos frais. Nous allons travailler gratuitement. «Ils ont adoré cet avion.»

Ils croyaient tellement en cet avion, et le gouvernement a dit: "Non". Et tout le reste des Flying Wings à Northrop, je crois, ont été coupés et mis au rebut. Ils voulaient que toute cette technologie aille au noir. Et il en a été ainsi. Et c'était à l'origine, de la technologie allemande - toute la conception. Les frères Horton.

Tompkins: Je travaillais pour Northrop à ce moment-là.

Rense: Ai-je raison dans ce que je viens de dire, Bill?

Tompkins: Absolument. Vous avez absolument raison. Et en fait, j'ai obtenu mon permis de pilote dans la marine, mais je n'avais pas de licence civile, donc mon frère et moi avons pris des cours pour apprendre à piloter un avion, et je savais comment. Et donc nous décollions de l'aéroport, les samedis et les dimanches, et allions voler tout autour, et Northrop avait 12 de ces B-49, les ailes volantes, la version jet, alignées à côté d'un hangar en face de la piste. Et cette histoire, ça va plus loin. . .

Rense: Quel spectacle cela devait être. Vous avez vu cela des airs?

Tompkins: Oui. Vous pouviez les voir tous alignés, et j'ai des photographies que j'ai prises d'eux, avant qu'ils ne soient détruits.

Rense: Wow...!

Tompkins: Et, nous sommes arrivés au travail un jour, et ils avaient tous été brûlés, dans ce même lieu. En fait, je suis sorti regarder le carnage.

Rense: Quelle tristesse.

Tompkins: C'était terrible. L'Armée de l'Air, l'armée à ce moment-là, avaient un contrat d'aller chez Convair pour le B-36. Et il devait être le bombardier pour US Air Force.

Rense: Bombardier Strategic Air Command, oui.

Tompkins: Oui. Mais vous avez tout à fait raison. C'était tout à fait tout politique. Et le B-49 pouvait voler vers une cible, à partir de l'autre côté de la planète et revenir sans ravitaillement.

Rense: Wow..!

Tompkins: Il était subsonique, mais il pouvait voler plus vite que tout autre avion. Et Max Stanley, le pilote d'essai en chef . . . En fait, je le connaissais, parce que, après je sois allé travailler dans le tunnel de vent, j'ai été immédiatement transféré dans un groupe secret à Northrop. C'était avant Douglas. Et nous avons conçu des avions qui n'avaient pas d'ailes - croyez-le ou non, à l'opposé de ce qu'était  l'Aile Volante.

Rense: Huh...

Tompkins: Il y avait donc. . . Nous avons eu un contrat pour construire un grand avion de combat, et le groupe d'essais en vol, qui était juste à côté de l'endroit où je travaillais dans le laboratoire, décollait et volait à Amarillo, Texas, de nuit, avec deux de ces avions de combat. Max Stanley serait dans l'un, notre chef pilote d'essai, puis l'autre avait ce nouveau système de navigation et ils l'essayaient et en prenaient toutes les photos.

Nous avions eu deux OVNIS, qui sont venus et ils ont tous les deux volé autour du chasseur de Max Stanley et celui qu'il photographiait. Ainsi, les photographies, des 35mm, les ont montrés, parce que nous photographions l'autre avion et ses manœuvres. Ainsi, les OVNIS ont effectivement tous les deux, volé autour des deux avions, de haut en bas, de gauche à droite, et tout cela a été photographié.

Et ainsi nous avons vu la photographie du groupe d'essais en vol. Et donc, il y avait déjà des véhicules extraterrestres à Northrop. C’est étonnant, ce qui est arrivé là.

Rense: C'est fascinant.

Tompkins: Encore une fois, cela n'a pas été publié.

Rense: Huh... Non, je n'en ai jamais entendu parler. C'est remarquable. Aller avec le B-36 au lieu du B-49 - une grosse erreur.

Tompkins: Totalement politique.

Rense: Mais je pense qu'ils voulaient que cette technologie. . . que cette technologie demeure cachée, pour des raisons assez évidentes. Donc, de toute façon, nous sommes là. Voilà une histoire remarquable sur Northrop. Jack Northrop a dû avoir le cœur brisé.

Tompkins: Oui, en effet.

Rense: Si vous voulez voir le Flying Wing, B-49, avec sa conversion en jet comme un avion à réaction, allez chercher, La Guerre des Mondes, 1954, avec Gene Barry, et j'ai oublié le nom de la femme. Et à la fin de ce film, ils laissent tomber une bombe atomique sur les Martiens. Et c'est lancé d'un B-49. Et ils ont un film couleur des plus étonnants, de ce glorieux avion, volant en 1954, avant qu'ils ne soient tous détruits par le gouvernement. Pensez-y....

Chille: Il ressemblait à des effets spéciaux, mais ce n'en était pas.

Tompkins: Ouais, ça ressemblait à des effets spéciaux, pas vrai? Je pense que vous avez raison. C'était du vrai....

Chille: C'était du vrai.

Filer: Une chose que je voulais dire est, que je me suis intéressé à l'Aile Volante, et j'ai demandé aux gens de la Force Aérienne pourquoi l'Armée de l'Air ne l'a pas pris. Ils affirment qu'il n'était pas stable en cours du bombardement. Et ce fut la raison majeure pour laquelle il a été annulé. Je ne sais pas si cela est vrai ou non, mais c'est ce qu'on m'a dit.

Tompkins: Eh bien, malheureusement, cela n'était pas vrai. Cet avion. . . Il y a deux chapitres dans mon livre, "Sélectionnés par les Extraterrestres", sur cette situation que je viens de discuter. Et je vais dans le détail de ce qu'ils ont réellement fait, et des essais en vol de cet avion à Edwards. Il était un engin beaucoup plus stable que le B-36, ou que tout autre bombardier. Il était fantastique pour le vol de bombardements.

Rense: D’accord.

Tompkins: Et il avait deux fois la vitesse des B-36 bombardiers 6-moteurs. Il n'y avait pas de comparaison. Il était des années en avance sur quoi que ce soit d'autre, sur la planète.

Rense: Oui. Eh bien c’est comme le Horten Ho 229, qui était opérationnel et volant à la fin de la guerre en Allemagne. -Siège unique, à double jet, petit chasseur en forme d’ailes de chauve-souris. Il était un avion incroyable. Et il y a un film où on le voit voler. Il y a des photos en vol, mais ils ont manqué de temps, encore une fois.

Horton Ho 229

Horten Ho 229

Oh, vous savez, il y a. . . Harry Cooper était en Argentine récemment, en Amérique du Sud, et il dit que les frères Horten avaient quitté l'Allemagne et sont allés en Argentine et, fondamentalement, ils travaillaient avec l'Armée de l'Air Argentine, et plus tard, ont fait le travail de conception, je pense pour le F-117, et il a vu les plans que les Hortens faisaient quand ils travaillaient sur le F-117. Je crois que c’était le F-117. C'était un projet d'un type furtif.

Et c’est eux qui ont fait cela, vous savez, dans les années 70, les années 80, quand ils ont travaillé à construire cette chose. Et il a volé à Edwards, bien sûr, mais les frères Horten, les génies Allemands qui ont construit toutes les ailes Volantes, ont été impliqués avec le 117. Donc voilà.

Lockheed F117 Nighthawk

Lockheed F-117

D'accord, Bill, allez-y. Il nous reste environ cinq minutes.

Tompkins: D'accord. Peut-être que nous pouvons aborder un peu qui fait quoi. Et cela est difficile pour les personnes à travers le pays de visualiser, mais ce dont je veux parler, c'est que nous avons des installations de recherche de la Marine dans le désert. Nous avons des installations de la Force Aérienne et tous les deux sont situés près de la route 395 sur San Fernando Valley - la route principale en arrière du lac Tahoe.

Alors que vous roulez sur cette route, vous passez les installations de l'Air Force pour vous rendre à la base de la Marine. Et donc, si vous tournez à gauche sur l'Autoroute 14, ça monte sur la colline et descend dans le lac Isabella, qui est un lac de villégiature. Il y a un grand tunnel à l'extrémité ouest-nord-ouest du lac, qui entre à l'intérieur de cavernes souterraines.

Et si vous décidiez juste d'aller y faire un tour, allez à gauche sur l'Autoroute 14 près de l’Autoroute 395. Cela signifie que la caverne des extraterrestres, qui est d'environ 200 milles de long en large, est située juste à côté de l'Autoroute 14, en face de l’installation de l'Air force et des installations d'essais de la Marine.

Et donc, je conduisais jusqu'à une cabane louée pour un week-end, avec ma femme et les trois enfants. Nous sommes sortis de la 395, et nous sommes allés au sommet qui vous mène vers le lac. Il était tard dans la nuit et, bien sûr, les moteurs de la voiture ont laché, les appareils de chauffage et les lumières se sont éteints, et il y a eu ce grand grand flash - comme de la lumière du jour au sommet. Et nous ne savons pas combien de temps nous avons été partis, mais c'est là, où nous avons été effectivement ramassés par les extraterrestres.

Rense: Donc, vous êtes un abducté, Bill?

Tompkins: Oui.

Rense: Et votre famille aussi?

Tompkins: Et ma famille aussi.

Rense: Ils vous ont tous enlevés.

Tompkins: Ma fille ne veut pas en parler. Ma femme a encore un problème avec ça. Et c'est la raison pour laquelle mon fils aîné a été pris. Il est mort après un certain nombre d'expériences, dans les lacs près de l'autoroute 14. Il est mort de leucémie comme tous ces autres gens qui sont tous en train de mourir.

Rense: Uh-huh...

Tompkins: Il avait été enlevé en même temps que nous, puis relâché, mais ensuite ils l'ont re-capturé plus tard, de nombreuses fois.

Rense: Il est devenu un enlevé en série. Et aussi, il y avait un effet radiation dans sa leucémie à un moment donné?

Tompkins: Oui.

Rense: Je suis désolé pour votre perte.

Tompkins: D'accord, mais je dis aussi simplement que cela est ''arrivé'' à beaucoup d'autres personnes! Et, c'est ce qui se passe, et nous ne devrions pas essayer de le cacher plus longtemps.

Rense: Oh, je ne pourrais pas être plus d'accord. Bill, je vous remercie, encore une fois, d'être ici. Nous vous reverrons à nouveau. Et juste à mettre ensemble ce dont vous voulez parler la prochaine fois. Il est toujours agréable de vous entendre. Votre histoire est étonnante. Et nous apprécions votre partage.

Tompkins: Merci beaucoup.

Rense: D’accord. Monsieur. Nous en reparlerons. George, qu'est-ce que vous voulez ajouter ici?

Filer: Eh bien, les gens devraient écouter Bill. Il a beaucoup à dire et il se passe beaucoup de choses. Vous savez, j'ai certainement parlé dans le passé à propos du fait que la Force Aérienne en sait beaucoup aussi. Si on retourne en '57, entre autres choses, ils parlaient de cela. Ce n'est pas quelque chose de nouveau.

Rense: Non non. C'est certainement de vieilles nouvelles pour ceux qui savent. Mais les masses ne savent pas. George, que pensez-vous des gens qui réclament toujours, que le gouvernement mettent les choses au clair? Ils n'ont pas les deux rames dans l'eau. Ils ne comprennent pas comment le jeu est joué. Le gouvernement ne va pas admettre quoi que ce soit, sous quelque forme de pression que ce soit. Ils ne diront rien, jusqu'à ce qu'ils soient sacrément à leurs aises et prêts, si jamais...

Filer: Et je ne sais pas s'ils ne le seront jamais.

Rense: Oui.

Filer: Mme Clinton affirme qu'elle va. . .

Rense: Oh, elle a . . .

Filer: Plein de....

Rense: Elle en est pleine. Elle ne va pas énoncer quoi que ce soit. Si Web Hubbell ne pouvait pas avoir quoi que ce soit, elle ne va pas obtenir quoi que ce soit non plus. Clinton, Bill Clinton, n'a pas pu obtenir quoi que ce soit, sauf des femmes. Merci, George. Nous allons vous reparler très bientôt et Frank, merci. Voulez-vous ajouter quelque chose de vraiment rapide, Frank, à cela? Encore une conversation très intéressante.

Chille: Eh bien, c'en a certainement été une, Jeff. Je vous remercie de l'occasion de ramener Bill à nouveau ce soir. Nous avons besoin que s'avancent plus de personnes, avec l'intégrité de Bill Tompkins, et je pense qu'il y en a d'autres qui sont juste sur le point de le faire. Je sens vraiment cela, Jeff.

Rense: Eh bien, ils peuvent entrer en contact avec vous ou George et nous allons les aider. Et s'ils ne veulent pas emporter ce genre de choses avec eux. S'ils veulent tout nous laisser à chacun d'entre-nous. Il est de notre droit de naissance de connaître tous ces trucs.

Chille: Ça l’est.

Rense: Toute cette affaire de secret est tout simplement une erreur. D'accord. vous, les gars merci, beaucoup. Frank et George, je vous remercie.

Chille: Passez un bon week-end, Jeff.

Rense: Je vous remercie. D'accord. Ok. C'était notre programme de ce soir, vendredi le 13. Maintenant, il y a beaucoup de choses à penser pour sûr. Ok. N’oubliez pas le documentaire disponible. Regardez en haut de la page d'accueil. C'est juste là. La visualisation à distance par Dick Allgire. C'est une chose extraordinaire à voir.

Ok? Prenez soin de vous. De retour lundi et le meilleur de tout, bien sûr, notre accord du dimanche soir.

Traduction Estelle P.


Politique d’utilisation : S’il-vous-plaît, ne publiez qu’un tiers de cet article et ajoutez un lien pour cette page, pour la suite du texte. Vous pouvez citer des portions de l’article. Il serait grandement apprécié que ceux qui publient cette information suivent ce critère.

Loading...